Journées du Cinéma Latino : Intrigue au cœur de la pampa mexicaine





“Japon”, un long métrage du Mexicain Carlos Reygadas, a inauguré jeudi après-midi les Journées du cinéma latino que la Maison de la culture Ibn Khaldoun abrite jusqu’à demain. C’était une occasion pour découvrir un autre genre de cinéma, d’autres contrées et aussi d’autres mœurs. Le cinéma latino n’a pas de repères ni une seule école. Il propose un modèle cinématographique qui touche les cinéphiles. “Japon” fait partie de cette catégorie de films qui relatent les histoires où tout le monde peut se reconnaître. Inconnu dans le monde du cinéma, Carlos Reygadas a réalisé ce film en s’inspirant de son expérience personnelle. Il raconte l’histoire d’un homme qui quitte la ville où il résidait pour se rendre au fin fond du Mexique et où il souhaite se préparer à la mort. Dans ce périple, il fait la connaissance d’une vieille femme métissée qui l’héberge. Plongé dans l’immensité d’une nature exubérante et sauvage, son comportement oscille entre réflexes de cruauté et fulgurances lyriques. En fin de compte, il se voit réveiller en lui l’ivresse des sens, son désir de vie. D’une durée de deux heures, “Japon” est un film qui embarque les cinéphiles dans une autre expérience artistique, d’autres contrées lointaines ayant d’autres mœurs sociales. Le titre est loin de refléter le contenu du film qui est entièrement tourné dans la pampa mexicaine. “C’est en quelque sorte une façon pour le cinéaste d’échapper aux titres descriptifs, pour ne privilégier que le nominatif, un genre qui attire le plus les cinéphiles”, note un critique cinématographique. Force est de reconnaître que “Japon” est un long métrage où la dramaturgie, la comédie et le fantastique se mêlent dans toutes les scènes. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com