Nabeul : Une revue indécente dans un lycée





Tunis - Le Quotidien Une enquête interne a été ouverte récemment par les responsables d’un lycée situé dans l’une des délégations relevant du gouvernorat de Nabeul, suite à la découverte d’une revue pornographique qui circulait entre les mains de quelques élèves... On ignore par quel moyen, ces élèves ont pu obtenir cette revue dont la seule détention est passible d’une peine de prison, mais c’est un acte grave d’autant qu’il est commis par de jeunes lycéens censés être à l’abri de ce genre de revue. Malheureusement, c’est un état de fait qui a suscité la curiosité des autres élèves. Du coup, ils se sont rassemblés pour regarder les photos mettant en valeur des scènes contraires à la morale. Dans la mêlée, un élève a remis la revue à l’une de ses camarades de classe qui n’a pas hésité à la montrer à d’autres filles. Cela s’est passé au moment où les élèves en question s’apprêtaient à prendre part à une séance d’éducation physique. C’est ainsi qu’elles ont décidé de confier la revue en question à une camarade dispensée de ladite séance. Celle-ci ne s’est pas empêchée de jeter un coup d’œil et attira, au passage, l’attention d’un gardien du lycée qui s’est approché de la jeune fille et découvrit par la même occasion le pot-aux-roses. Coup de théâtre, il demande à la jeune adolescente d’imiter les “héros” photographiés sur la revue. La jeune fille se dépêcha de prendre ses cliques et ses claques et quitta les lieux à la hâte. Deuxième coup de théâtre, le gardien se pressa d’aller informer les responsables du lycée et se dégagea ainsi de toute responsabilité. Une enquête fut alors ouverte et aboutit à l’inculpation de deux élèves qui ont introduit le magazine dans le lycée et de la jeune fille en question. Tous les trois ont écopé d’un renvoi variant entre sept et quinze jours. Seulement, les choses ne se sont pas arrêtées là puisque les parents des trois élèves et après avoir appris les dessous de cette affaire ont décidé de poursuivre en justice le gardien du lycée. Les responsables de l’administration n’ont retenu contre lui aucune charge, alors que la jeune fille l’a accusé de tentative de viol. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com