Réforme de la profession d’avocat : Démarrage imminent du débat au sein des commissions mixtes…





Le courant semble passer de plus en plus entre le ministère de la Justice et des Droits de l’homme et le Conseil de l’Ordre des avocats. Les deux commissions mixtes chargées d’examiner les modalités pratiques de mise en place d’une école supérieure de barreau et de nouveaux régimes solides de retraite et de couverture sociale entameront leurs réunions à partir de mardi prochain. Tunis - Le Quotidien Le débat sur les réformes de la profession d’avocat démarre mardi prochain par les réunions des deux commissions chargées de se pencher sur l’identification des modalités pratiques de mise en place d’une Ecole supérieur du barreau dans le cadre de l’unification des méthodes d’accès à la profession et de nouveaux régimes de retraite et de couvertures sociales au profit des hommes en robes noires. La première commission composée de M. Zouhaïr Skander, directeur général du Centre des études juridiques et judiciaires, M. Mokhtar Ben Jemaâ, ex-cadre supérieur au sein de la CNSS chargé de mission auprès du ministre de la Justice et des Droits de l’homme, de M. Hédi Triki et Mme Samira Karaouli, membres du Conseil de l’Ordre des avocats, outre deux représentants du ministère des Affaires sociales, débattra essentiellement des moyens de financement des nouveaux régimes de retraite et de couverture sociale. Les avis au sein de cette commission présidée par M. Mabrouk Ben Moussa, premier président de la cour de cassation divergent à ce sujet même si toutes les parties concernées semblent favorables au recours aux ressources générées par le timbre de la profession en matière de financement de ces nouveaux régimes qui demeure insuffisant. Quant à la deuxième commission, elle débattra des conditions d’accès à l’Ecole supérieure du barreau, des programmes à enseigner, des méthodes pédagogiques et de la durée des études au sein de cette école dont la création vise à mettre fin à l’accès à la profession d’avocat par le biais des diplômes des études approfondies. Cette commission se compose également de représentants du ministère de la Justice et des Droits de l’homme, du Conseil de l’ordre des avocats et du ministère de l’Enseignement supérieur. En dépit de l’espoir qui renaît de ses cendres dans les rangs des avocats, ces derniers s’attendent à ce que la reprise du débat au sein des commissions porte également sur l’élargissement du domaine d’intervention des avocats qui demeure l’une des plus importantes réformes permettant à la profession de sortir d’une situation peu envieuse... W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com