Chokri Zaâlani (C.A.) : «Jouer franchement l’offensive»





Le nul concédé à Gafsa a-t-il pratiquement écarté le C.A. de la course au titre ? C’était un résultat qui ne servait pas nos intérêts, mais nous demeurons encore en course car rien n’est encore joué et tout peut arriver lors des prochaines journées. Le Club Africain ne baisse jamais les bras tant qu’il est mathématiquement concerné par le titre. Nous lutterons jusqu’au bout. Maâloul est parti et c’est Sellimi qui prend la relève. Comment avez-vous accueilli cette nouvelle ? Pour les joueurs, rien ne change à part l’aspect tactique. Nous sommes là pour travailler avec le coach et appliquer ses consignes. Nous avons beaucoup de respect pour l’ex-entraîneur et nous attendons beaucoup de son successeur. Ce sont des formalités qui intéressent en premier lieu les dirigeants et nous devons composer avec les changements et continuer à travailler avec le même sérieux. Considérez-vous que Sellimi est capable de donner à l'équipe un nouvel élan ? S’il est là, c’est qu’il le mérite. Le nouveau coach connaît parfaitement l’équipe et a entraîné un certain nombre de mes coéquipiers. Il n’aura pas à recommencer à zéro et je pense qu’il est capable de donner un plus à une équipe qui a, certes, quelques insuffisances, mais qui peut encore faire beaucoup plus. Je suis très optimiste et nous aurons le reste du Championnat et la Coupe pour le prouver. Vous n’avez pas d’autre choix, tout à l’heure, que la victoire face à l’EST. Avec un CA en difficulté, ce rêve est-il permis ? Il s’agit d’un derby où l’indécision est toujours de mise. Que notre équipe soit en difficulté, ce qui est exagéré tout de même, cela ne nous empêchera pas d’aborder le derby avec la même envie de gagner et de s’imposer. Nous respectons l’adversaire, mais le CA a les moyens de remporter le derby et de mettre la pression sur le leader. Même dans une situation délicate, notre équipe demeure redoutable et vous le verrez sur le terrain. D’ailleurs, on va jouer franchement l’offensive pour gagner. Pourtant, vous n’arrivez plus, depuis quelques saisons à battre l’EST. A quoi est dû ce blocage ? En tant que joueur, je n’ai jamais ressenti ce blocage dont on parle. Chaque match a sa vérité et on peut gagner à tout moment. Ce n’est pas uniquement une question de force et de tradition, mais parfois c’est la concentration qui fait défaut. Nous sommes avertis et nous ferons tout pour renouer avec le succès face au voisin espérantiste. Propos recueillis par K.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com