Marché de légumes : La récolte de l’arrière-saison va stabiliser l’offre et les prix





La flambée des prix de certaines denrées alimentaires constatée, ces derniers jours, sur le marché “serait momentanée”, nous indiquent des responsables du ministère du Commerce. Les prix assez élevés des pommes de terre, des tomates et des piments vont “chuter très prochainement” ... Tunis - Le Quotidien Les conditions climatiques instables de ces derniers temps semblent de plus en plus laisser des séquelles sur la production de divers produits agricoles qui représentent cependant des denrées alimentaires de base pour le consommateur. A comparer les prix de quelques produits exposés dans le marché des légumes, on peut constater une tendance à la hausse des prix d’un nombre de matières de base. A titre d’exemple, le prix des pommes de terre frôle et parfois dépasse les 600 millimes le kilogramme. Les tomates elles aussi tardent toujours à avoir un prix modéré. Le kilo de ce légume varie entre 1,000 et 1,400 dinars le kg. Le même constat se vérifie du côté des piments dont le prix dépasse la barre de 1,800 d le kilo. * Ensemencement Pour le cas des pommes de terre, le ministère du Commerce et de l’artisanat a déjà pris la décision de recourir à l’importation de sept (7) mille tonnes. Le stock de régulation disponible en pommes de terre se compose, rappelons-le, de (10) mille tonnes. Ce recours à l’importation est justifié par les responsables concernés par le fait que les conditions climatiques ont été depuis une bonne période défavorables pour ce qui est des opérations de semence. Le retard enregistré dans l’ensemencement s’est répercuté sur la production et a, par conséquent, perturbé l’offre de cette matière. Rappelons, d’autre part ,que le recours à l’importation des pommes de terre a été aussi l’alternative du ministère du Commerce au cours de la même période de l’année dernière où quelque 17 mille tonnes de pommes de terre importées ont été injectées sur le marché, ce qui a permis de stabiliser l’offre et régulariser les prix. Sur le plan technique, des sources dignes de foi auprès du groupement interprofessionnel des légumes nous précisent que les plants ont subi les effets négatifs du climat qui a été marqué par le grand froid qui n’était pas favorable au développement normal des plantes et des fruits. Ces circonstances ont fait qu’on assiste actuellement à un retard de la récolte, précise-t-on. Les aléas climatiques ont d’ailleurs porté préjudice à la production des primeurs. Les tomates et les piments ont ainsi subi les effets pervers de la baisse de la température qui a engendré le ralentissement de la production. Des sources auprès du ministère du Commerce indiquent toutefois que pour ce qui est de pommes de terre, les stocks de réserve estimés à plus de 10 mille tonnes ajoutés aux quantités importées sont à même de satisfaire les besoins. Pour ce qui est du cas des tomates et des piments, “l’introduction très prochainement de la récolte de l’arrière-saison dans les circuits d’approvisionnement permettra d’équilibrer l’offre ainsi que les prix”, nous indiquent les mêmes sources. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com