Miqati annonce un nouveau gouvernement libanais restreint : Le dénouement





Le Premier ministre libanais Nagib Miqati a annoncé hier la formation d'un cabinet restreint de 14 membres, essentiellement chargé d'organiser les élections législatives après une crise politique aiguë de deux mois. Le Quotidien-Agences «C'est un gouvernement qui regroupe toutes les parties. Aucun ministre n'est candidat aux élections législatives", a déclaré à la presse Miqati à l'issue d'un entretien avec le chef de l'Etat, Emile Lahoud et le président du Parlement, Nabih Berri. "Ce gouvernement constituera un nouveau départ pour entamer la construction de l'avenir. Il a l'équilibre requis pour le moment. C'est un gouvernement de courte durée pour tenir les élections législatives le plus rapidement possible, si possible dans les délais constitutionnels", a-t-il souligné. "Après les élections, il y aura un gouvernement d'union nationale", a-t-il estimé. Aux termes de la Constitution, le scrutin doit se dérouler avant la fin du mandat de l'actuel Parlement, qui expire le 31 mai, après l'adoption d'une nouvelle loi électorale. Miqati a jugé que ce cabinet, essentiellement composé de technocrates, comprend des représentants de tous les groupes politiques et religieux du pays. Deux ministres du précédent gouvernement de 30 membres, Mahmoud Hammoud aux Affaires étrangères et Mohammad Khalifeh à la Santé, ont conservé leurs postes. Outre Hammoud, un autre protégé du président Lahoud figure dans le nouveau cabinet, son gendre, le ministre Elias Murr, doté du portefeuille de la Défense. Le nouveau ministre de l'Intérieur, Hassan Sabeh, un général à la retraite de la Sûreté générale, proche de l'opposition, sera chargé de superviser les élections. Le nouveau ministre de la Culture, Ghassan Salamé, qui avait occupé ce poste en 2000 dans un gouvernement de Rafic Hariri et avait ensuite brièvement occupé un poste de consultant en Irak auprès de l'Onu, est également considéré comme proche de l'opposition. L'opposition et les loyalistes pro-syriens se sont, chacun de son côté, engagés à faciliter la tâche de Miqati pour mettre fin à la crise politique, la plus aiguë depuis la fin de la guerre civile (1975 - 1990). Une première réunion du gouvernement doit avoir lieu aujourd’hui pour former la commission chargée d'élaborer la déclaration ministérielle, qui devrait être soumise "au début de la semaine prochaine" à l'approbation du Parlement. * L’opposition minimise Dans une première réaction, le chef druze libanais, le député Walid Joumblatt, a regretté que la part de l’opposition soit «minime» dans le gouvernement du Premier ministre Nagib Miqati, mettant en garde contre des tergiversations dans la tenue des législatives dans les délais. «La participation de l’opposition au gouvernement est minime, ce qui ne reflète pas les réalités politiques. Nous aurions pu obtenir la moitié des sièges au sein du cabinet. Les loyalistes ont gagné le round», a déclaré Joumblatt, en référence aux dirigeants pro-syriens. «Aujourd’hui, tout est possible, les élections législatives peuvent être retardées et une décision concernant le sort des chefs de services de sécurité et du procureur général peut être reportée», a-t-il ajouté, dans une première réaction à la formation du cabinet. __________________________ Aoun prêt à assumer la présidence Le Quotidien-Agences Le général Michel Aoun, figure de l'opposition chrétienne libanaise, s'est déclaré hier, prêt à assumer les fonctions de président de la République si un consensus national se dégage à l'issue des prochaines élections législatives. Le général Aoun, 70 ans, a fait ces déclarations à moins de trois semaines de son retour, prévu au Liban le 7 mai prochain, après 15 ans d'exil en France. "Le poste qui revient aux chrétiens (dans le système politique libanais) est celui de président de la République", a-t-il dit. "S'il y a un consensus national, à ce moment là, j'assumerai mes responsabilités", a ajouté le général Aoun, précisant : "Sans ce consensus, je ne me présenterai pas".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com