Mois du Patrimoine : Quand Siliana expose ses trésors…





Siliana, cette sympathique ville située juste à deux heures de la capitale, continue à exercer son charme grâce aux magnifiques trésors qu’elle recèle. L’ouverture de la 14ème session du mois du patrimoine a été l’occasion de découvrir et redécouvrir les “perles” archéologiques qui font l’originalité de cette contrée. C’est de Siliana qu’on a choisi cette année de lancer le programme de la nouvelle édition du mois du patrimoine dont le thème est “la culture et le patrimoine, vecteur de développement touristique”. Mais pourquoi Siliana en particulier? “C’est dans le cadre de la décentralisation culturelle et vu la richesse patrimoniale et archéologique de Siliana que notre choix s’est porté sur cette région” a précisé M. Mohamed Al-Aziz Ben Achour, ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine qui s’est déplacé à Siliana pour donner le coup d’envoi du mois du patrimoine. Et d’ajouter lors du colloque scientifique intitulé “L’héritage culturel et patrimonial vecteur du développement touristique” que “la célébration du mois du patrimoine, cette année vise à sensibiliser les jeunes à cette richesse culturelle et historique et à consolider son attachement à cet héritage qui fait partie de notre identité. Cette conscience et cette fierté de l’importance de notre histoire et de notre civilisation sont les portes de l’avenir”. Pour que la fête soit complète, les habitants de Siliana n’ont épargné aucun effort pour mettre en exergue a richesse de leur ville mais surtout leur fierté d’appartenir à cette terre. “L’Avenue du patrimoine” est une idée qui a été lancée et développée lors de cette manifestation. Des tentes “Bit Chaâr” ont été installées et là tout au long de cette avenue, exposant les différentes activités de la vie quotidienne. Des ustensiles de cuisine en terre cuite, des plats traditionnels qui reflètent la richesse et la particularité de l’art culinaire de cette région ont été exposés sous les tentes et même servis par des femmes qui portent encore, fièrement, des habits et des bijoux traditionnels. C’est sur les rythmes bédouins, que le public a découvert d’autres facettes de cette ville via une exposition de photos des sites archéologiques et des mausolées qui marquent les différentes délégations du gouvernorat. Un voyage virtuel nous a mené à découvrir Bargou, Kesra, Rouhia, Makthar, Sidi Bourouis, Al Krib, Gaâfour, Lâroussa, Bouarada et même les coins et les recoins de la ville de Siliana. * Une et mille histoires Cette ambiance bon enfant n’était qu’un avant-goût car il y avait encore des trésors naturels à voir ! Un peu loin de Siliana, Makthar s’est dévoilé, lors de cette belle journée printanière, sous les yeux de ses visiteurs. “La capitale de l'archéologie antique” comme l’appellent les archéologues a séduit les visiteurs par son territoire riche en vestiges de toutes sortes. C’est dans le Forum, encore en bon état, marqué au sud par l’Arc de Triomphe de Trajan (IIème siècle après JC), que le public a vécu une journée à la romaine grâce à des jeunes qui ont présenté une mini-pièce de théâtre. Des tombes byzantines, des grands thermes qui sont les mieux conservés de l’Afrique du Nord, des pierres tombales à l’effigie des défunts, des statues de divinités et d’empereurs romains ponctuent Mactaris et font son originalité sur le plan archéologique. Après ce tour dans cette ville romaine, une deuxième visite a été rendue à Zama. Les mosaïques étalées tout au long de cette bourgade et le site archéologique exposé en plein air a charmé les visiteurs. Opération séduction qui a été aromatisée par les danseurs et les danseuses de l’école de Sihem Belkhoja, habillés à la romaine. C’est sous le signe de la découverte que s’inscrit cette journée à Siliana qui mérite d’être programmée dans les circuits du tourisme culturel et en particulier archéologique. Imen ABDERRAHMANI _____________________ Il y a beaucoup à faire * Les sites archéologiques ouverts au public méritent qu’on leur prête attention d’une manière adéquate pour les sauvegarder. Des morceaux de mosaïque ont quitté leurs places et ont été emportés par les pluies surtout à Zama. Un plan de protection de ces trésors s’impose pour ne pas perdre ces riches tableaux. * Des guides devront être élaborés pour inscrire ces trésors dans l’histoire et les valoriser. * Le musée national du Bardo accueillera les 22 et 23 de ce mois une journée culturelle sur les arts et les traditions de Siliana. Des ateliers de poterie, des expositions, des habits traditionnels, un concert de chants patrimoniaux ... ponctuent cette journée organisée par l’Institut National du Patrimoine. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com