Pétrole contre Nourriture : Annan loin d’être blanchi





Le Quotidien - Agences Un responsable américain a mis en doute l’affirmation du secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, selon laquelle il avait été blanchi de toute faute dans le scandale du programme «Pétrole contre nourriture». Mark Lagon, sous-secrétaire adjoint du département d’Etat, a déclaré avant-hier soir que Annan avait probablement exagéré les conclusions du rapport d’étape publié fin mars par la commission d’enquête indépendante présidée par l’ex-dirigeant de la Réserve fédérale américaine Paul Volcker sur le scandale. «C’est probablement une exagération d’estimer que le rapport Volker a blanchi le secrétaire général», a dit Lagon. Après la publication de ce rapport, le 29 mars, Annan avait déclaré : «j’étais absolument persuadé qu’une enquête approfondie me blanchirait de tout faute. La commission vient de le faire». Lagon a également fait allusion à la démission, confirmée de deux enquêteurs de la commission indépendante : «Il semble que deux personnes ayant participé à ce rapport pensent que ses conclusions étaient peut -être trop favorables au secrétaire général et à sa direction», a-t-il déclaré. Il faisait ainsi écho à des informations de la presse américaine selon laquelle les deux enquêteurs ont estimé que le rapport était trop indulgent à l’égard de Annan. Une porte-parole de la commission a affirmé qu’ils avaient démissionné «parce qu’ils avaient terminé le travail pour lequel ils avaient été recrutés». Dans son rapport d’étape, la commission relevait qu’il n’y avait pas eu trafic d’influence de la part de Annan dans l’attribution de contrats de l’ONU en Irak à une société employant son fils Kojo.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com