Flash-back…





La conférence de Bandung Aujourd’hui, les peuples d’Afrique et d’Asie ou du moins ceux parmi eux qui n’ont pas la mémoire courte commémorent le 50ème anniversaire de la conférence de Bandung. La symbolique de cette conférence a fait du 24 avril une Journée mondiale de lutte contre l’impérialisme. Dans l’élan de la lutte des peuples contre l’impérialisme qui a vu le jour à la suite de la seconde guerre mondiale, la majorité des pays d’Asie avaient déjà obtenu leur indépendance tandis que l’ensemble des pays africains poursuivaient encore leur lutte contre l’impérialisme. Sous le signe de l’espoir et de la résolution à édifier un lendemain meilleur, les représentants des pays asiatiques et africains se sont réunis à Bandung en Indonésie en avril 1955. La conférence s’est ouverte le 18 avril. Il s’agit d’une rencontre géopolitique fondée sur l’appartenance à une aire géographique, à une période historique de colonisation et à une situation économique. La conférence est tenue à l’initiative de cinq hommes politiques, dont Nehru (Indien), Nu (Birman), et Sukarno (Indonésien). Durant la conférence, l’unanimité se fait contre le colonialisme qui règne surtout en Afrique Noire et contre le racisme qui sévit en Afrique australe. On réclame une coopération mondiale de lutte contre la pauvreté et le sous-développement et on élabore les règles qui doivent régir les relations entre les Etats : - La non agression - Le respect mutuel des souverainetés - La non ingérence dans les affaires intérieures - La réciprocité des avantages dans les contacts - La coexistence pacifique Des divergences apparaissent déjà entre les délégués des divers pays : les non-alignés, les pro-occidentaux et les pro-communistes. Toutefois, la conférence de Bandung a été à l’origine de l’émergence du mouvement des pays non-alignés. Abdelmajid HAOUACHI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com