Après O.B. – C.A. : Pour l’Olympique, une fin en queue de… poison !





Ce qui s’est passé à Béja avant-hier ne manquera pas de faire très mal à l’équipe locale, déjà en très mauvaise posture. Il est vrai que jusqu’à trois minutes du coup de sifflet final, les Béjaois n’ont rien entrepris de bon et se dirigeaient vers une nouvelle défaite à domicile, mais ça ne justifie point ce qui s’est passé par la suite car ce sont les supporters, on dirait même des pseudo-supporters, qui ont enfoncé le clou par un comportement anti-sportif qui va sûrement coûter très cher aux Cigognes. Pour revenir au match, disons d’emblée qu’il s’agissait d’un piège pour les locaux. Le CA s’est présenté avec une formation très remaniée et sept titulaires ont été laissés au repos pour diverses raisons. Cette donnée a manifestement donné plus d’assurance, beaucoup plus qu’il en faut même, aux Cigognes qui avaient cru que la partie était gagnée d’avance. Or, sur le terrain, les Clubistes montré qu’ils étaient déterminés à rentrer avec un bon résultat et à faire honneur à la réputation de leur club. Le 3-5-2, bien que surprenant dans ce genre de matches, a bien fonctionné pour les Clubistes qui n’ont pas eu à subir une domination adversaire et ont même été plus dangereux durant la première période. * Manque de solutions Le dispositif mis au point par Hidoussi n’a pas donné ses fruits et il fallait trouver d’autres solutions, ce dont le coach béjaois était incapable le long du match. Il a essayé d’incorporer de nouveaux attaquants, mais ça n’a rien donné car il fallait changer de tactique. Il est vrai que l’absence de certains titulaires y est également pour quelque chose, mais on avait l’impression, dimanche dernier, que l’OB tournait en rond et peinait à trouver ses repères. En face, on a joué l’esprit dégagé et loin de toute pression. Ben Khaled et ses coéquipiers ont été très actifs et leurs efforts ont fini par payer en seconde mi-temps. Le but réussi par Belhaj Ali qui venait de relever Traoré a récompensé le rendement constant des visiteurs. Les locaux ne méritaient peut-être pas de laisser des plumes, mais ils ont manqué tout ce qu’ils ont entrepris et ne pouvaient s’en prendre qu’à eux-mêmes. Une fois menés au score, les Cigognes n’avaient plus les ressources mentales pour revenir au score et donnaient l’impression d’abdiquer malgré toute leur bonne volonté. Le public l’a peut-être compris, et au lieu d’aider les siens à dépasser ce moment difficile, il a commis la monumentale erreur de semer le trouble sur les gradins et même sur le terrain, obligeant l’arbitre à arrêter le match à quelques minutes de sa fin réglementaire. Le verdict n’a pas tardé à tomber tel un… couperet et l’OB va devoir disputer ses prochains matches à Monastir et à huis-clos. ça ne fera que compliquer sa tâche pour éviter la rélégation et ça ne manquera pas de l’handicaper en demi-finale de la Coupe face à l’ES Zarzis. Les supporters béjaois ne devraient pas en être fiers. Dommage… Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com