Rapport de l’Onu : Les Palestiniens du Liban prêts à des concessions





Beyrouth-Agences Les Palestiniens réfugiés au Liban ne veulent pas du désarmement prôné par l'Onu, mais ils sont disposés à négocier des concessions en échange de droits civiques dont ils sont privés et l'ouverture d'une représentation à Beyrouth. Outre le retrait complet des troupes syriennes, la résolution 1559 du Conseil de sécurité stipule la dissolution des "milices libanaises ou non libanaises". Dans son rapport mardi sur l'application de cette résolution, le chef de l'Onu Kofi Annan a noté "aucun changement notoire du statut de ces groupes". Cependant, aucune date-butoir n'est avancée par cette résolution pour l'application de cette clause qui vise les milices palestiniennes dans les camps et le Hezbollah chiite libanais, dont les combattants sont déployés à la frontière avec Israël. Dans un premier temps, la résolution 1559 a suscité un tollé général chez les Palestiniens et leurs formations politico-militaires, membres ou non de l'OLP, se sont opposées à abandonner les armes. "Nos organisations ne sont pas des milices mais les composantes d'un mouvement de libération national", a dit Souheil Natour, représentant du Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP) de Nayef Hawatmeh. "Les Palestiniens ne disposent d'ailleurs que d'armes légères qui servent à la protection des cadres et des camps" où s'entassent plus de la moitié des 400.000 réfugiés, descendants de Palestiniens chassés de chez eux lors de la création de l'Etat d'Israël en 1948. "Notre abandon des armes ne sera de mise que si les autorités décident de ramasser les armes individuelles au Liban", souligne Natour. Le chef du département politique de l'OLP, Farouk Kaddoumi, a affirmé ce week-end que "les armes lourdes des camps ont été remises en 1991 à l'Etat Libanais qui n'a pas respecté ses engagements en accordant les droits civiques aux réfugiés". Kamal Medhat, responsable du Fatah, avait été chargé par Yasser Arafat en 1991 de remettre ses armes lourdes à l'armée libanaise déployée autour des camps, à la fin de la guerre (1975-1990).


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com