Affaire du cargo “Amira I” : Vers une saisie-arrêt sur les fonds appartenant à l’armateur…





Nouveaux rebondissements dans l’affaire du cargo naufragé “Amira I” perdu en janvier 2003 au large de la Mer Noire. Au moment où la société “Amira” et son assureur hollandais essayent de prolonger les délais de l’indemnisation des ayants-droit des 19 victimes du drame, l’un des avocats chargés de l’affaire envisage de procéder à une saisie-arrêt sur les fonds appartenant à l’armateur… Tunis-Le Quotidien Me Lotfi Chemli, l’un des avocats des ayants-droit des victimes du naufrage du cargo “Amira I” envisage de procéder à une saisie-arrêt sur les fonds appartenant à la société “Amira” qui gère le navire sinistré dans le but de mieux “garantir la sécurité” des fonds appartenant à l’armateur et bloquer 500 mille dinars versés par les assurances GATS à la société après avoir procédé à une saisie conservatoire sur cette même prime d’assurance. Du côté de la société “Amira”, on a effectué deux tentatives pour arrêter l’exécution du jugement en référé relatif au versement de 5 mille dinars pour chaque famille des victimes, mais elles se sont soldées par un échec. Quant à l’assureur, il conteste toujours la compétence des tribunaux tunisiens. Le club intercostal, puisque c’est de lui qu’il s’agit, refuse d’assumer la responsabilité civile qui, selon cet assureur, est l’affaire d’une société de courtage tunisienne. L’audience relative à cette affaire prévue pour le 11 mai courant mettra, en tous cas, les points sur les “i” d’une façon définitive en ce qui concerne la responsabilité des assurances et la compétence des tribunaux tunisiens… Affaire à suivre. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com