C.A. – E.S.T. : Derby-show à Radès





* Coupe de Tunisie (1/2 Finale)-Stade 7 Novembre de Radès (15h00) - Direct TV T7 _____________ Dans le Camp Clubiste : Les cartes en règle C’est dans les meilleures conditions possibles que le onze clubiste aborde cette demi-finale face à l’E.S.T. La dernière confrontation a laissé chez les rouge et blanc un goût d’inachevé et ils sont déterminés aujourd’hui à aller au bout de leurs intentions. Les gars de Samir Sellimi ont eu deux semaines pour préparer ce rendez-vous. Le match de Béja, dimanche dernier, a servi de régler certains automatismes et a permis à quelques titulaires de respirer et reprendre des forces. Cet après-midi, on verra un effectif clubiste au complet et le coach n’aura que l’embarras du choix, surtout à l’entre-jeu et en attaque. * Suspense et motivation A l’issue du dernier derby, Sellimi a déclaré qu’il n’a pas eu l’opportunité de jouer toutes ses cartes à cause des expulsions. Cette fois-ci, il connaît mieux le dispositif de l’adversaire, il dispose de tout son effectif et le moral est au beau fixe. C’est dire qu’il aura cette fois-ci l’occasion d’user de son savoir-faire pour éliminer les Espérantistes. Au cours des entraînements, il n’a pas voulu tout dévoiler et s’est même permis le luxe de cacher son jeu à ses propres joueurs puisqu’il a voulu entretenir le suspense et laisser comprendre qu’il n’y a pas de titulaires fixes. La concurrence est beaucoup plus serrée à l’entre-jeu car il aura à sa disposition six ou sept joueurs compétitifs pour quatre postes et le choix ne s’est finalement fait que lors de la séance d’entraînement d’hier, loin des regards et des curieux. A propos des changements par rapport au dernier derby, il y en aura certainement. Pour aujourd’hui, Sellami n’est pas sûr de tenir sa place et la bonne prestation de Zitoun et Ben Khaled à Béja a donné à Sellimi de nouvelles idées qu’il pourrait concrétiser tout à l’heure. De même, Mouelhi pourrait à son tour se trouver sur le banc au cas où Sellimi opterait pour le trio Ouertani Touré - Ben Yahia au milieu. C’est dire que les choix ne manquent pas et que tout dépendra de la forme physique des joueurs et surtout des options tactiques à suivre. Aujourd’hui, il s’agit d’un match de Coupe où la victoire est indispensable et où tout peut se jouer sur quelques petits détails. L’ambiance n’est pas la même, ni même l’état d’esprit, car cette fois-ci c’est le mental des joueurs qui sera déterminant. En face, l’E.S.T se présentera probablement fatiguée, mais cela ne veut nullement dire que la partie sera facile. Le staff technique et les dirigeants l’ont fait comprendre à leurs joueurs et on a même tout prévu pour d’éventuelles prolongations ou le recours aux tirs au but. Sellimi a fait travailler ses poulains sur les balles arrêtées, mais il a réservé toute une séance aux penalties même si, là, c’est la chance qui en décide la plupart des fois. En somme, le onze clubiste se présentera avec un esprit conquérant, mais il va falloir être attentif tout le match face à un adversaire expérimenté et motivé. * Formation probable Boumnijel, Zaâlani, Rhouma, Mkacher, Marzouki, Ouertani, Touré, Ben Yahia, Mouelhi, Traoré, Selliti. Kamel ZAIEM _________________________________________ Dans le Camp Sang et Or : Le match de la saison L’Espérance qui compte beaucoup sur la Coupe de Tunisie cette saison tient à réussir cette demi-finale qui l’oppose au voisin clubiste. Quand on sait aussi que le club sang et or a perdu jeudi une grande partie de ses chances en championnat en laissant filer deux points largement à sa portée, on comprend aisément la détermination des camarades de Melki cet après-midi car seule une qualification en finale doublée d’un trophée fera leur bonheur. Et puis, un derby est toujours motivant pour toutes les parties prenantes du club, entendez par là que la déception de jeudi dernier a dû très vite être oubliée et tout à l’heure, l’Espérance foulera le gazon de Radès avec la nette détermination de passer le tour malgré toutes les exigences d’une demi-finale de Coupe. * Quel rôle pour Seghaïer? Chapitre effectif, la paire Zouaoui-Jebara ne pourra pas compter sur Azaïez suspendu, ni sur Tizié et Chaâbani, blessés. A Korba, lieu de retraite, il fallait trouver la formule, la meilleure en défense et jusqu’à hier rien n’a filtré d’officiel mais il y a de fortes chances de voir Guizani évoluer dans l’axe devant Nwaneri et Seghaïer sur le flanc droit de la défense à moins que Bhaïri ne soit aussi aligné pour permettre à l’équipe d’évoluer en 3-5-2. En tout cas, le staff technique n’a pas cherché à se presser et le dispositif tactique ne devait être choisi qu’hier soir. Au milieu et en attaque, les habituels titulaires seront là et auront pour noms Zaïem, Mnari, Melki, Jomaâ, Dos Santos et Kasdaoui. Et puis, dans ce genre de match, la forme du moment et la vérité du terrain seront, encore une fois, souveraines et bien malins ceux qui devineront le scénario ou l’issue finale de ce derby. * Formation probable Kasraoui, Nwaneri, Guizani, Clayton, Seghaïer, Zaïem, Mnari, Melki, Jomaâ, Dos Santos, Kasdaoui. J.B. _________________________________________ A propos d’interviews... Dans le camp clubiste, on n’a plus de droit pour recueillir des interviews. C’est ce qui a été décidé par les responsables du club depuis deux semaines, c’est-à-dire juste avant le derby. Les journalistes ont été compréhensifs et ont composé avec cette nouvelle décision, d’autant que les dirigeants ont promis d’organiser une conférence de presse la veille du match en présence de l’entraîneur et de deux joueurs. Or, grande fut notre surprise lorsque cette conférence a été simplement et purement annulée car, nous dit-on, il a été impossible de faire venir les joueurs de leur lieu de résidence à Hammamet. Les lecteurs clubistes sont ainsi informés et comprendront les raisons qui ont empêché de faire paraître des interviews du camp rouge et blanc. La fête assurée sur les gradins Les derniers derbies ont été l’occasion de voir les supporters faire la fête à leur manière, comme on en voit lors des plus grands chocs dans les championnats européens ou sud-américains. Pour cet après-midi, il en sera de même, surtout du côté clubiste qui n’a pas été assez “présent”, il y a deux semaines. En effet, près de trente mille dinars ont été collectés auprès de supporters aisés et on a pu préparer des surprises qui réchaufferont l’ambiance à Radès. Tant mieux pour le spectacle, à condition que tout se déroule dans le cadre du fair-play. K.Z. _________________________________________ Rétro Interdit aux émotifs Ca continue entre l’Espérance S.T et le C. Africain. Troisième face à face pour la présente saison. Après deux nuls à Radès en championnat (1 - 1) et (2 - 2), voilà le duel de la Coupe avec un billet en finale pour le futur vainqueur. L’E.S.T n’a plus gagné le trophée depuis une certaine finale en 1999 contre le C.A (2 - 1) et le C. Africain n’a plus goûté à la joie de la Coupe depuis l’an 2000 contre le C.S.S. Espérantistes et Clubistes sont deux clubs de Coupe par excellence. En voici la preuve: -30ème demi-finale pour le C.A et 29 pour l’E.S.T dont douze de façon consécutive (depuis 92/93 jusqu’à nos jours. -Onze victoires en finale pour le C.A et neuf pour l’E.S.T -Entre eux les deux équipes se sont croisé les armes en Coupe à 14 reprises. Avantage appréciable pour les Clubistes (neuf victoires contre cinq) -Les Clubistes ont exercé leur suprématie sur leurs homologues “sang et or” lors des dix premières oppositions des deux clubs (de 1965 à 1976). L’E.S.T se comporte mieux contre le C.A lors des finales que lors des éliminatoires. -C’est la deuxième fois que les deux clubs se rencontrent en demi-finale. La précédente et unique fois où les deux clubs s’étaient opposés à ce stade de l’épreuve remonte à 1998, (1 - 0) pour le C.A -Jebara co-entraîneur de l’E.S.T et S. Sellimi nouveau coach du C.A ont eu l’occasion de remporter chacun une fois le trophée en 1986 pour Jebara (contre le C.A) et en 1992 pour S. Sellimi (contre le S.T) Mais ce dernier a perdu sa première finale disputée en 1989 contre l’ E.S.T. (0 - 2). 14ème face-à-face 1965 - 1/8 C.A (1 - 0) 1966 - 1/8 C.A (0 - 0) (2 - 0) 1967 - 1/4 C.A (2 - 2) (1 - 0) 1969 - Finale C.A (2 - 0) 1970 - 1/8 C.A (1 - 1) (1 - 0) 1976 - Finale C.A (1 - 1) (0 - 0) penalties 3 - 1 1980 - Finale E.S.T (2 - 0) 1983 - 1/4 C.A (3 - 1) 1986 - Finale E.S.T (0 - 0) penalties (4 - 1) 1989 - Finale E.S.T (2 - 0) 1992 - 1/8 C.A (1 - 0) 1996 - 1/4 E.S.T (1 - 0)- 1998 - 1/2 C.A (1 - 0) 1999 - Finale E.S.T (2 - 1) Curiosités Douze fois durant les quatorze années où les deux clubs se sont donné la réplique en Coupe, il y a eu une consécration au moins pour l’un ou l’autre des deux antagonistes, c’est dire que le duel C.A - E.S.T rapporte toujours gros à l’un ou à l’autre. Appréciez ce constat: 1965 le C.A remporte la Coupe 1967 le C.A. s’assure le doublé 1969 le C.A remporte la Coupe 1970 l’E.S.T champion, C.A gagne la Coupe 1976 l’E.S.T champion, C.A. gagne la Coupe 1980 le C.A champion, E.S.T gagne la Coupe 1986 l’E.S.T gagne la Coupe 1989 l’E.S.T s’adjuge le doublé 1992 le C.A s’adjuge le doublé 1996 le C.A champion 1998 l’E.S.T champion, le C.A gagne la Coupe 1999 l’E.S.T s’adjuge le doublé. Seulement, deux fois (1966 et 1983, ni le C.A, ni l’E.S.T n’ont pu couronner leur saison par un titre l’année où le tirage au sort les a mis aux prises en Coupe. -Neuf arbitres étrangers de suite pour le derby tunisois. Le dernier refree tunisien à avoir officié C.A / E.S.T est Guirat saison 2000 - 2001 (1 - 1) -Aucun des buteurs de la dernière opposition entre les deux clubs en Coupe (finale 99 n’est encore là que Jaïdi, Gabsi, et J. Limam. Côté acteurs, seuls W. Azaïez (EST) et Marzouki (C.A) ont été de la partie en 1999, mais tout à l’heure W. Azaïez va manquer son match suite à un troisième avertissement. Seul restera Marzouki, trois fois vainqueurs de la Coupe (2 avec le C.A et 1 avec le S.T) comme seul rescapé de la finale 99. N.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com