Elections : Beyrouth favorable à la venue d’experts onusiens





Beyrouth-Agences Le ministre libanais des Affaire étrangères Mahmoud Hammoud a déclaré hier que son pays ne s'opposait pas à la venue d'experts de l'Onu pour aider ce pays à préparer les élections législatives à partir du 29 mai. "Nous n'avons pas d'objections à leur venue, même si nous ne l'avons pas expressément demandé", a dit le ministre devant la presse, promettant un "scrutin transparent". Il réagissait aux propos de l'envoyé spécial de l'Onu au Liban, Terje Roed-Larsen. Ce dernier a indiqué dans une communication au Conseil de sécurité de l'Onu avoir discuté avec les autorités libanaises de la possibilité pour l'Onu de fournir une aide technique pour ces élections. "Des experts de l'Onu en matière d'élections arriveront à Beyrouth en début de semaine prochaine. Ils assisteront le gouvernement dans ses préparatifs pour tenir des élections libres et crédibles", a-t-il précisé. L'envoyé spécial de l'Onu s'est également félicité de la décision du Premier ministre libanais Nagib Miqati d'organiser des législatives dans les délais prévus, à partir du 29 mai. _________________________ Manifestation d’appui au général Michel Aoun Deir Zanoun - AFP Des centaines de partisans du général Michel Aoun, figure de l’opposition chrétienne libanaise, se sont rassemblés pour fêter le retrait syrien et saluer le prochain retour de leur chef qui vit en exil en France depuis 15 ans. Venus à bord de centaines de voitures ornées de portraits du général Aoun et de drapeaux libanais, ils se sont dirigés vers la localité de Anjar, dans l’est du Liban, où se trouvait le siège du quartier général des services de renseignements militaires syriens. Mais les manifestants ont été contraints de se rassembler à Deir Zanoun, à 2 km de Anjar, cette localité frontalière de la Syrie ayant été déclarée “zone militaire”, depuis le retrait définitif des troupes de Damas. Les habitants de Deir Zanoun ont accueilli les manifestants en leur distribuant des portraits de l’ex-Premier ministre Rafic Hariri, devenu le symbole de la “nouvelle indépendance” du Liban depuis son assassinat. _________________________ Selon un maire libanais: La Syrie maintient des hommes au Liban Le Quotidien-Agences La Syrie maintient encore des hommes en territoire libanais dans une zone frontalière, a affirmé le maire de Kfarqouq, une bourgade située à 7 km de la Syrie. La frontière n'a jamais été tracée de manière définitive dans ce secteur. "La Syrie maintient encore des positions au Liban sur un territoire allant de Kfarqouq jusqu'à Dir al-Achaer", à 2,5 km de la frontière avec la Syrie, a indiqué ce maire, Chakib Al-Arabi. "Ce sont des régions difficiles d'accès", a dit ce responsable, sans préciser le nombre de soldats syriens présents dans le secteur. Le quotidien libanais à grand tirage Al-Nahar a publié justement en une des photos montrant un camp et des transports de troupes syriens prises à Dir Al-Achaer, et presse les autorités de clarifier le statut de cette région avant que la mission de l'ONU chargée de vérifier sur le terrain le retrait syrien du Liban ne se rende sur place. Cette équipe d'experts de l'ONU est arrivée jeudi à Beyrouth après une visite de deux jours à Damas. L'équipe, formée par le conseiller militaire adjoint des forces de paix de l'ONU, le général sénégalais Elhadji Mouhamadou Kandji, d'un de ses adjoints, le commandant finlandais Kari Olavi Makinenirc et du chef d'état-major de la force de l'ONU à Chypre, le colonel britannique Ian Sinclair, doit faire son rapport dans une semaine au secrétaire général de l'ONU Kofi Annan. Damas a informé mardi officiellement l'ONU qu'il avait mis fin mardi à 29 ans de présence militaire au Liban et retiré tous ses soldats et membres des services de renseignement du pays du Cèdre, comme l'exige la résolution 1559 du Conseil de sécurité.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com