Coupe de TunisieLa fête était sang et or





L’affluence de 55.000 spectateurs vers le stade de Radès présageait d’une grande fête haute en couleurs. Elle fut totalement. Bien des heures avant le début du match, le décor était planté et quel décor ! On se serait cru dans un stade sud-américain tellement le spectacle était impressionnant. Aussi bien Clubistes qu’Espérantistes ont fait largement honneur à leurs couleurs, car de l’avis unanime de tous les présents, y compris les étrangers qui assistèrent à cette “kermesse”, le spectacle était digne des stades les plus prestigieux du monde. “Je comprends maintenant mieux pourquoi la Tunisie a réussi dans toutes les compétitions qu’elle organise…” rétorque l’un d’eux. L’entrée des deux galeries fut à la hauteur de l’événement et aussi bien la “curva” espérantiste que celle clubiste rivalisaient pour trouver la meilleure “formule” pour frapper les esprits. Mais si la fête monta crescendo au fil des buts pour les Sang et Or, elle prit définitivement fin pour les Clubistes après le 3ème but espérantiste et les Clubistes commencèrent à partir de cet instant à déserter le stade. Leurs homologues espérantistes campèrent non seulement sur leur position, mais ajoutèrent d’autres “trouvailles” à l’entame de la 2ème mi-temps avec une nouvelle “entrée, histoire de remercier leurs joueurs qui les gratifièrent d’un half époustouflant couronné par trois buts. Et si le rythme sur la pelouse diminua d’un cran en seconde mi-temps, il n’en fut rien sur les gradins, côté espérantiste qui se déchaîna carrément portant à bout de bras son équipe qui termina en roue libre une rencontre qu’il scella de son empreinte indélébile. La fête continua à la sortie du stade pour gagner les rues. Une fête comme celle-là se fête dignement surtout qu’il s’agit d’une confrontation pour la finale de la Coupe de Tunisie. Que retenir de ce derby de la Coupe, sinon que l’EST a réussi avec mention son passage à l’ultime stade de la compétition, alliant le résultat à la manière. Honneur aux vainqueurs, bravo aux vaincus qui ont été d’une grande dignité dans la défaite. Moncef SEDDIK __________________ Flash… balles • Encore une fois, le spectacle offert par les deux galeries a été tout simplement merveilleux et digne des plus grands derbys italiens avec une mention spéciale cette fois-ci aux fans sang et or qui ont été plus nombreux et plus inspirés que leurs vis-à-vis Rouge et Blanc. • L’Espérance, votre pire cauchemar” pouvait-on tire côté espérantiste et “Tout le monde a le droit de rêver…” côté clubiste, mais en fin de compte les Sang et Or ont eu raison arrivant même à prévoir le score final en affichant “Le derby n’a plus de goût, il y a trop de 4-0”. • A la mi-temps, déçue, une grande partie du public rouge et blanc a quitté le stade lors du dernier quart d’heure, il y avait presque une seule “équipe” sur les gradins. • La joie des Sang et Or était indescriptible à la fin du match et les joueurs ont été longuement ovationnés par leurs fans en délire. • Devant les vestiaires des Clubistes, la déception était totale et les joueurs s’étaient enfermés très longtemps avant de sortir en silence. • Amoindri physiquement, Moïne Chaâbani n’était que suppléant mais il a été incorporé plus tôt que prévu (8’) avant de ressentir des douleurs et quitter le terrain à la (58’) pour remettre le capitanat au bras de Melki. • Opposant Sang et Or (EST et ESZ) et Rouge et Blanc (CA et OB), les demi-finales ont été remportées par les premières (EST et ESZ). Il y aura donc une finale entre Sang et Or et les couleurs Rouge et Jaune domineront le stade de Radès le 28 mai prochain. • Seule fausse note au niveau de l’organisation. La tribune de presse a été envahie par des supporters, des enfants, d’anciens joueurs et d’intrus. Plusieurs journalistes ont dû encore une fois accomplir leur mission debout ou assis à même le sol. Jusqu’à quand ce calvaire va-t-il durer??? • Comme tout derby qui se respecte, il se poursuit longtemps après le coup de sifflet final. Et les quartiers de Halfaouine et Bab Souika ont connu dimanche, une fin d’après-midi et une soirée de fête. J.B.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com