Basket Super Play-Off (1/2 Finale Aller) : La loi des locaux





C’est parti pour le super play-off. Et la première manche a été favorable aux locaux. Et si le sort de S.N - C.A n’a été connu, comme prévu, que dans les ultimes secondes, celui de l’autre demi-finale n’a pas donné à voir un suspense quelconque. En effet, l’on ne sait plus laquelle des deux interprétations est la plus plausible: ou c’est la J.S.K qui gagne progressivement en compétitivité et en robustesse ou c’est l’U.S.M qui déçoit, ne parvenant pas à décoller au moment où elle est la plus attendue. N’empêche que les Kairouanais ont paru bien en jambes par rapport au match de Coupe livré à l’E.S.S. Il a suffi que les internationaux récupèrent de la fatigue cumulée dans le cadre de la participation du cinq national aux récents Jeux de la solidarité islamique pour que l’équipe retrouve sa meilleure articulation. De plus, il semble de plus en plus visible que Abdessattar Elloumi a trouvé le temps de procéder à un nivellement vers le haut. Ainsi, le niveau des autres joueurs a-t-il été rehaussé à celui des internationaux au grand bonheur du coach aghlabide qui peut exploiter maintenant à fond la carte de l’émulation. Les Monastiriens, pour leur part, ont une nouvelle fois mis à nu leurs carences, notamment d’ordre mental, quand il s’agit de négocier un événement crucial. Les Usémistes , dont on connaît l’étendue de moyens ont donc déçu n’arrivant à aucun moment à se hisser au niveau de leurs antagonistes, à cause d’un certain blocage, pliant à la fin par 19 points d’écart (86 - 67). Dans l’autre demi-finale, l’équilibre des forces était de mise. Les Nabeuliens ont pu surmonter l’absence de Rzig, avec une implication plus prononcée de la majorité des joueurs, notamment les jeunes. Mais deux joueurs ont dominé les débats, Maâlaoui aux rebonds, aussi bien offensifs que défensifs et surtout Ferchichi, impérial au niveau de l’orchestration du jeu et des tirs de la plus ou moins longue distance. Les Clubistes de leur côté n’ont pu déployer leur jeu habituel, amoindris qu’ils étaient par les blessures de Dhifallah et Ezzehi. Ceci dit, les vaincus du jour sont dos au mur. Ils sont appelés à remporter la deuxième manche pour avoir droit à la belle. Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com