Sept attaques-suicide, un soldat britannique tué : La Résistance maintient la pression





Vingt Irakiens ont été tués dans cinq attaques hier à Bagdad et sa région, au lendemain d'une attaque-suicide anti-kurde dans le nord de l'Irak, le plus sanglant depuis la formation jeudi du gouvernement du Premier ministre chiite Ibrahim Al-Jaafari. Le Quotidien-Agences Le nombre d'attaques à la voiture piégée hier égale celui de samedi et survient après un déchaînement de violence jeudi, journée pendant laquelle pas moins de 12 voitures piégées avaient explosé dans la capitale et sa région. Parallèlement, les forces de sécurité irakiennes et américaines ont multiplié les raids, arrêtant 84 suspects en deux jours lors de 19 opérations dans la capitale et sa région, selon un communiqué militaire. Depuis jeudi, l'attaque la plus sanglante a été lancée dimanche soir par un kamikaze contre les funérailles d'un responsable du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) à Tall Afar, au sud de la zone autonome kurde. Vingt-cinq personnes ont péri dans l'attaque à la voiture piégée, un bilan confirmé par l'armée américaine selon laquelle il y a eu plus de 50 blessés. Hier, une voiture piégée a explosé vers midi près d'un bureau du service des passeports dans l'est de Bagdad, faisant quatre tués et cinq blessés, a indiqué une source du ministère de l'Intérieur. Deux heures et demie auparavant, une autre voiture piégée a explosé dans le centre de la capitale, faisant neuf morts et dix blessés, tous des civils. "La voiture piégée qui a explosé rue Attar à Karrada, dans le centre de Bagdad, a fait quatre tués et dix blessés", avait indiqué la même source. A Tarmya, à 25 km au nord de Bagdad, une troisième voiture piégée a explosé au passage d'un convoi irakien, blessant deux civils, un policier et un soldat. * Attaques tout azimut Dans une attaque commise plus tôt deux policiers de la garde du général Rachid Flaih, l'un des chefs des commandos de police, ont été blessés, selon une source de l'hôpital Yarmouk. "Le convoi du général Flaih a été attaqué dans le nord de Bagdad", avait indiqué la source de la police, précisant que l'officier en est sorti indemne. Au nord de la capitale, un policier a été abattu dans la matinée par des hommes armés, selon la police locale. L'attaque a eu lieu à Khalis, à 80 km au nord de la capitale, dans une région où les attaques contre la police sont fréquentes. Par ailleurs, quatre policiers irakiens ont été tués et sept autres blessés dans une double attaque suicides à la voiture piégée hier à Mossoul. L’armée américaine a précisé qu'un des ses soldats avait été blessé. A Londres, le ministère de la Défense (MoD) a annoncé qu'un soldat britannique était mort hier en Irak. "Nous regrettons le décès aujourd'hui d'un soldat de la 12ème brigade mécanisée des suites de blessures subies au cours d'une action hostile", a indiqué un porte-parole.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com