Irak : Le gouvernement prête serment, l’armée US compte ses morts





Amputé de six ministères, le gouvernement irakien a prêté serment hier, plus de trois mois après les élections générales, alors que le corps d'un des deux pilotes américains, tué dans le crash de deux avions de chasse, a été retrouvé dans un Irak toujours ravagé par la violence Le Quotidien-Agences Le gouvernement du Premier ministre Ibrahim Al-Jaafari, a été investi lors d’une cérémonie solennelle, hier après-midi à Bagdad, où un important dispositif de sécurité a été mis en place. Le gouvernement ne comporte pas, toutefois, des titulaires pour les postes de la Défenses, promis aux sunnites et du pétrole encore en litige entre chiites et kurdes. La nouvelle liste comporte 27 noms en plus de celui du Premier ministre, alors que celui annoncé le 28 avril était composé de 36 ministres. La prestation de serment dans la Zone verte, secteur protégé de Bagdad, intervient cinq jours après le vote de confiance du Parlement au cabinet, dans lequel deux postes de vice-Premier ministre sont restés vacants et cinq ministères, dont ceux stratégiques du Pétrole et de la Défense, n'ont pas été définitivement attribués. Selon un député sunnite, Michaane Joubouri, un accord aurait été trouvé sur l'attribution aux membres de sa communauté de six ministères et d'un poste de vice-Premier ministre. Selon Michaane Joubouri, l'accord entre Jaafari et les sunnites viendrait confirmer dans leurs postes trois membres sunnites (à la Culture, aux secrétariats d'Etat aux Affaires provinciales et à la condition féminine) dont les noms avaient déjà été annoncés lors du vote de confiance du Parlement. D'après ce député, un poste de vice-Premier ministre irait à Abed Motlaq Joubouri, un ancien général de la Garde républicaine. Un nouveau ministre de l'Industrie Mojbil cheikh Issa remplacerait celui nommé le 28 avril et Nabil Mohammed Salim, un professeur universitaire, obtiendrait le ministère des droits de l'homme, a indiqué le député sunnite.Michaane Joubouri a expliqué que la formation du gouvernement de Jaafari comportait un autre ministre sunnite, celui du Commerce, Abdel Basset Karim Mouloud, qui a été élu sur la liste de la coalition kurde. Reste à connaître les titulaires définitifs de plusieurs postes réservés aux chiites, notamment le plus sensible qu'est le Pétrole et dont l'intérim a été confié à l'homme politique laïc controversé Ahmed Chalabi et celui de la Défense promis à Ahmed Rakan Chimari, un ancien général. * Crash Sur le terrain, l'armée américaine a annoncé que le corps d'un pilote, tué dans le crash de deux avions de combat de type F/A-18 Hornet lundi soir en Irak, a été retrouvé "tôt hier matin". Le deuxième pilote est toujours porté disparu, a ajouté l'armée dans un communiqué sans préciser le lieu du crash mais en indiquant que les avions n'auraient pas été abattus par des "tirs hostiles". Par ailleurs, un soldat américain a été tué avant hier soir et un autre blessé par l’explosion d’une bombe contre leur convoi près de l’aéroport de bagdad, a annoncé l’armée américaine dans un communiqué. Toujours à Bagdad, quinze personnes, dont douze membres de groupe Zarqauoi et trois soldats irakiens ont été tués hier dans des accrochages survenus à un point de contrôle irako-américaine, a annoncé l’armée américaine; Quatre soldats américains ont été blessés dans cette attaque , précisent les mêmes sources. L’information a été, toutefois démentie par le groupe Zarqaoui. Parallèlement, douze "résistants", soupçonnés de liens avec le réseau du Jordanien Abou Moussab Al-Zarqaoui, ont été tués lors d'une opération de la Force multinationale près de la ville irakienne d'Al-Qaïm sur la frontière avec la Syrie, a annoncé mardi l'armée américaine. A Bagdad, un haut fonctionnaire irakien, Ahmed Soubeih Weiss, travaillant au ministère des Ressources hydrauliques, a été abattu par des hommes armés à Bagdad alors que l'explosion d'une voiture piégée et trois bombes ont tué quatre policiers et un civil. A Samarra, à 125 km au nord de Bagdad, trois policiers ont été abattus par des rebelles armés dans trois attaques séparées, a indiqué Naef Hamid, un commandant de la police locale. A Mossoul, un policier a été tué et quatre autres blessés dans une attaque à la voiture piégée, selon la police locale. Enfin à Chograt, au sud de Mossoul, un soldat et un entrepreneur travaillant pour l’armée américaine, ont été abattus séparément, selon des sources policières.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com