Tunis : L’infirmier tente d’abuser de la patiente





Existe-t-il un rapport entre la hausse des températures et la tentation? En d’autres termes la libido est-elle une forme d’énergie psychique qui se manifeste, entre autres, au gré des sautes d’humeur de dame nature? Tunis - Le Quotidien A vrai dire, tout porte à croire que cette hypothèse est possible d’autant qu’il est connu que le printemps est la saison des amours. Forcément, il fallait trouver un langage pour concrétiser voire personnifier ce sentiment. C’est ainsi qu’on a créé les gestes. De ce fait, le gestuel devient la technique la plus adaptée pour permettre à ce charnel de remplacer, un tant soit peu, le sensuel. Encore faut-il que tout cela demeure dans le cadre légal. Le cas échéant, la tentation pourrait prendre une tournure démesurée. C’est du moins ce qu’a confirmé le suspect dans cette affaire survenue récemment dans l’un des hôpitaux du pays. Il y avait en effet ce jour là plusieurs patients qui attendaient leur tour à la consultation matinale. Pour des raisons qu’on ignore, le médecin consultant n’a pas pris son service à l’heure habituelle. Entre-temps, une jeune malade était dans un état qui nécessitait un examen d’urgence. C’est ainsi que l’infirmier de service est intervenu pour l’emmener au cabinet réservé aux examens médicaux. Et comme il faisait chaud, la patiente en question était légèrement vêtue d’autant que l’infirmier était appelé à tâter son corps afin de calmer les douleurs. Du coup, il fut pris par un sentiment étrange. Le corps à moitié nu lui a donné des idées qui émanent directement d’une libido complètement déchaînée. La tentation était beaucoup plus forte que la raison. Alors, il n’a pu s’empêcher d’envoyer ses mains se promener là où il ne fallait pas. D’ailleurs, l’état dans lequel était la patiente ne lui a laissé aucune chance pour se défendre et encore moins se rendre compte de ce qui se passait. Heureusement que le médecin était arrivé au bon moment pour arrêter cette véritable mascarade. Intervenant pour sauver la jeune fille qui a été à deux doigts d’un abus sexuel, le médecin a informé immédiatement les responsables de l’hôpital qui ont alerté à leur tour les auxiliaire de la justice. Convoqué au poste, le suspect a tenté de nier les faits avant de se rétracter et passer aux aveux, justifiant son acte par le fait qu’il était en dehors de lui-même car il agissait sous l’effet de la tentation? Il a été écroué en attendant d’être traduit devant la justice. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com