Comportement : Les jeunes sont-ils de bons confidents?





Les confidences ne semblent plus être une affaire de jeunes. Car ceux-ci ont du mal à garder les secrets des autres et vont jusqu’à fabuler dans plusieurs cas. Tunis - Le Quotidien A qui se confier? Certains jeunes pensent qu’il ne faut pas raconter ses secrets à quiconque . Car on finit toujours par sortir ce qu’on a sur le cœur. Ceux qui ont tendance à trop s’extérioriser le regrettent souvent surtout quand le confident trahit leur confiance et ne retient pas sa langue. Alors tantôt, on retient la leçon et on ne se laisse pas aller dans les discussions, et tantôt on se fait avoir à nouveau. Maher Abbas, handballeur, âgé de 26 ans, pense qu’il est difficile de se confier à ses jeunes amis. La raisons en est que «Ce n’est plus comme avant. Il n’y a plus de confiance». Ce constat est valable à son avis aussi bien chez les garçons que chez les filles. «Celles-ci ne se supportent presque plus. Elles sont spécialistes des coups bas entre elles et ne respectent plus les secrets», dit-il, amer. En se basant sur sa propre expérience, Maher estime que le secret ne répond plus à sa définition chez ces gens là. «On pourrait peut-être dire des confidences à une ou deux personnes à la rigueur. Mais aux autres, il ne faut rien dire». Yassine Kaâbi a 24 ans. Il s’estime heureux par ces temps de bavards. «Je suis discret de nature. Je garde moi-même mes secrets». Il a fait ce choix parce qu’il trouve qu’«on ne peut plus compter sur personne. On dit n’importe quoi devant les gens , rien que pour parler. Mais l’essentiel reste dans mon cœur». Selma Tebaï, élève, évoque le fait que les confidences sont inévitables. C’est à dire qu’à un moment donné, chacun va un jour faire une confidence à quelqu’un. «Mais on n’est jamais sûr que ces personnes vont bien garder le secret». Notre interlocutrice nous confie qu’elle est en ce moment victime d’une de ces personnes qui ont du mal à retenir leur langue. Non seulement ces gens répètent ce qu’on leur confie mais elles fabulent dans la plupart des cas. «Mon problème, c’est que j’ai fait confiance à un ami à qui j’ai raconté une historie privée. Je voulais au fait qu’il me donne des conseils au sujet de ma relation avec mon petit ami. Or, il est allé par la suite tout répéter à tout le monde qui me regarde maintenant de travers. Car cet ami n’a pas hésité par-dessus le mouché à fabuler. Et j’ai peur que cette histoire ne parvienne justement à mon petit ami». Ces histoires ne sont pas rares en effet. Dans les différents milieux et indépendamment du niveau intellectuel, il y a toujours des gens qui ne supportent pas de garder le secret. C’est à la limite pathologique ce qu’ils ont. Et ils s’épanouissent davantage lorsqu’ils donnent leur propre touche aux secrets qu’ils dévoilent. Narjess Ben Jemil, élève, est également du même avis. Sans hésiter, elle affirme que «les amis ne tiennent plus les secrets. Au lycée ou ailleurs, il vaut mieux ne plus rien dire». Bien que Narjess ne raconte rien de spécial qui lui soit arrivé, elle semble pourtant bien avoir été un jour victime d’une telle histoire. «Je sais qu’il est fréquent aujourd’hui de trouver des amis qui faillissent au secret et perdent ainsi leurs amitiés», dit-elle, dépitée. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com