Municipales de mai : L’opposition peine à former ses listes!





Bien qu’ils aient appelé les indépendants à la rescousse, les partis de l’opposition peinent à former leurs listes relatives aux élections municipales de mai prochain. C’est que les luttes fratricides n’ont fait que compliquer davantage la tâche et miner les efforts déployés par ces formations politiques qui ne disposent pas d’un nombre élevé de partisans et de sympathisants… Tunis-Le Quotidien Les différents partis politiques ayant annoncé leur intention de participer aux municipales de mai prochain sont appelés à présenter leurs listes à partir du 10 avril prochain puisque le scrutin aura lieu le 8 mai alors que la campagne électorale s’étalera du 1er au 6 mai. Ces élections concernent 264 municipalités vu la mise en place de sept nouvelles mairies ayant jusqu’ici à leurs têtes des délégations spécifiques. Le nombre total des sièges des conseils municipaux s’élève, de ce fait, à 4366, ce qui représente une augmentation de 222 sièges par rapport aux municipales de 2000. Au sein du Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD) 2 900 candidats ont été déjà choisis soit les deux tiers des candidats constitutionnels démocrates à l’issue d’une course électorale marquée par une compétition très serrée en attendant la désignation du reste des candidats répondant à certains critères portant essentiellement sur la compétence. Toutefois, les partis de l’opposition rencontrent des difficultés énormes pour former leurs listes au point que certaines formations n’ont formé aucune liste jusqu’à présent. Il s’agit notamment du cas du Parti Social Libéral (PSL) qui n’arrive toujours pas à former les dix listes qu’il compte présenter en dépit du recours aux services des indépendantistes. M. Mongi Khamassi, membre du Bureau politique du parti explique cette situation par la lutte fratricide que connaît le PSL ainsi que par les préparatifs pour le congrès du parti initialement prévu le 3 avril prochain. Le Mouvement des Démocrates socialistes (MDS) a préféré reléguer la formation des listes au second plan pour se pencher sur la tenue des congrès des sections à partir d’aujourd’hui malgré son attachement à améliorer sa représentativité au sein des conseils municipaux qui s’est élevée à 79 conseillers en 2000. Le Parti de l’Unité Populaire (PUP) qui semble relativement épargné par les luttes intestines a déjà formé 10 listes parmi la trentaine qu’il a l’ambition de présenter. L’Union Démocratique Unioniste (UDU) a formé pour sa part, une quinzaine de listes. L’incapacité de la majorité des partis de l’opposition de former un nombre respectable de listes reflète, selon les observateurs, la situation peu envieuse dans laquelle se débat l’opposition dont les programmes et la réputation n’attirent plus les citoyens comme ce fut le cas pendant les années 60 et 70… W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com