Prévention routière : Un plan d’éducation préventive cible les jeunes





L’Association Tunisienne de la Prévention Routière (ATPR) en coordination étroite avec le ministère de l’Education et de la Formation porte un intérêt particulier dans le cadre de son plan d'action quadriennal à l’éducation routière au sein des lycées et écoles de base. Tunis - Le Quotidien L’expérience a débuté en fait depuis quelque temps à travers la création au sein des établissements scolaires des clubs d’animation destinés à enraciner chez les enfants et les jeunes un comportement respectueux du code de la route à travers l’éducation routière. D’après M. Riadh Dabbou, directeur exécutif de l’ATPR, “la stratégie ciblant les jeunes a permis de généraliser les clubs de l’éducation routière dans un bon nombre d’écoles et de lycées. Ces clubs devraient en fait dépasser les 1300 mais ce qui reste à faire c’est de veiller à ce que ces structures qui ont un rôle décisif dans la sensibilisation et l’encadrement des jeunes, soient actifs et capables de convaincre les élèves à y adhérer à travers des techniques et des outils qui répondent à leur goût”. Le directeur exécutif de l’ATPR note à ce niveau que “davantage d’efforts doivent être déployés dans ce sens dans la mesure où le nombre des clubs qui sont actifs reste en deçà des objectifs escomptés” . * Une campagne ciblée L’ATPR qui tient son Congrès national quadriennal les 8, 9 et 10 avril à Tabarka s’attelle en effet, à perfectionner la stratégie de l’éducation routière dans notre pays. On croit savoir à ce propos que le thème qui a été choisi pour ce congrès est “l’éducation routière pour une génération saine dans une société sûre”. Les travaux de ce Congrès doivent accorder un intérêt capital à la mise en œuvre d’outils et techniques plus performants en matière de sensibilisation et d’éducation routière orientés vers un public jeune. Les statistiques concernant les accidents de la circulation en Tunisie montrent en fait que 17,8% des victimes sont des jeunes et des enfants âgés de moins de 14 ans. D’après M. Riadh Dabbou, une stratégie bien étudiée pour laquelle un investissement humain et financier adéquat est mobilisé permettra certainement de réduire le nombre des victimes parmi les jeunes. Notons par ailleurs que le sujet de l’éducation routière sera également à l’ordre du jour du festival international des campagnes de la prévention routière qu’organisera l’ATPR à la fin de l’année 2005. Un atelier sera consacré par la même occasion à l’éducation préventive. Un autre portera sur la sensibilisation des usagers des motocyclettes. Les deux roues représentent, il faut le noter, la cause directe de plus du tiers des accidents de la circulation enregistrés en Tunisie. Un taux considéré parmi les plus élevés dans le monde et qui demeure spécifique à la Tunisie qui compte pas moins de 1,5 million de motocycles. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com