Congrès du syndicat de l’enseignement secondaire : Deux listes en lice en perspective …





25 candidatures pour les neuf sièges du Bureau exécutif Tout porte à croire que le Congrès du syndicat général de l’enseignement secondaire prévu pour le 28 mars courant sera extrêmement chaud. Même si les tractations relatives aux alliances entre candidats se poursuivront jusqu’aux dernières minutes, on s’attend à ce que deux listes soient en lice en plus des candidatures individuelles... Tunis - Le Quotidien Décidément, le congrès du syndicat général de l’enseignement secondaire qui se tiendra lundi prochain au siège de la Centrale syndicale, ne dérogera pas fort probablement à la règle qui a marqué les précédents congrès du syndicat qui constitue l’une des plus grandes structures syndicales représentant près de 58 mille enseignants. Vingt-cinq candidatures pour les neuf sièges du Bureau exécutif du syndicat dont une bonne partie des membres du Bureau exécutif sortant ont été déjà enregistrées. Raison pour laquelle les observateurs s’attendent à une compétition serrée entre deux listes. L’une des listes sera fort probablement “parrainée” par M. Taïeb Bouaïcha, secrétaire général sortant du syndicat, lequel souligne que “deux facteurs essentiels déterminent les alliances et la composition des listes”. Il s’agit de la liste des congressistes dont le nombre s’élève à 107 et les divergences entre les différents courants et sensibilités qui traversent le syndicat. Des sources proches font remarquer que deux tendances principales traversent le syndicat. La première privilégie les négociations et considère les moyens syndicaux comme un ultime recours pour résoudre les problèmes des gens de la profession alors que la deuxième tendance s’attache au recours systématique aux moyens syndicaux pour faire entendre les revendications des professeurs. Au regard des divergences profondes entre les syndicalistes du secteur, on s’attend à ce que la discussion des rapports moral et financier engendre un débat houleux sur les principales revendications du syndicat, tels la baisse de l’âge de la retraite à 55 ans, le droit syndical, la dégradation des conditions d’exercice de la profession à la lumière de la montée en flèche de la violence contre les professeurs, la réforme du système éducatif, l’installation des conseils pédagogiques et des conseils de l’institution ... W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com