Radhi Jaïdi : «Se donner à fond»





Parti en Angleterre, Radhi Jaïdi est en train de réussir une belle carrière avec Bolton et pourrait même rejoindre un autre club anglais de meilleur rang. Il nous parle ici de sa situation actuelle, de son avenir et surtout de l’E.N et le match contre le Malawi. On s’inquiète à votre sujet car vous n’êtes plus titulaire à Bolton. Comment vivez-vous cette situation? Au risque de vous surprendre, je vous avoue que je suis très content de ce qui se passe à Bolton. J’ai débuté très fort et je me suis vite imposé en laissant les meilleures impressions. J’ai eu quelques problèmes de santé et une méchante blessure m’a éloigné des terrains pendant quelques semaines. Dès lors, il était normal que je me retrouve sur le banc des remplaçants car nous avons un effectif très riche et il y a toujours des suppléants de bon niveau. Le coach n’a pas voulu changer une équipe qui gagne et c’est tout à fait compréhensible. Cela ne m’inquiète pas, car j’aurai bientôt une chance de retrouver ma place et d’y demeurer le plus possible. Etes-vous satisfait de votre expérience à Bolton et estimez-vous avoir fait le bon choix ? Bien sûr que oui. Je suis même très content d’avoir opté pour ce club où je me suis rapidement intégré et où les supporters m’ont vite adopté. A chaque match, j’essaie de laisser les meilleures impressions et le public me respecte beaucoup. C’est un acquis très important, d’autant que mon arrivée a coïncidé avec un retour très remarqué de Bolton parmi les grands. Actuellement, le club occupe la sixième place et notre objectif majeur, celui de se qualifier à la Coupe de l’UEFA, est à notre portée. Ce que je peux dire également, c’est que j’ai beaucoup appris, à tous les niveaux. On parle d’un éventuel départ de Jaïdi vers d’autres clubs en Angleterre et même en Espagne. Qu’en est-il au juste? J’ai beaucoup entendu sur mon futur transfert et je peux vous affirmer qu’il n’y a rien de concret. Pour le moment, je dois respecter le contrat qui me lie à Bolton - deux ans en plus d’une année d’option - et je suis prêt, bien sûr, à étudier toute offre intéressante. Je suis bien là où je suis actuellement, je vis une expérience très enrichissante et j’en suis très satisfait. Mes performances avec l’équipe m’ont valu le respect et l’amour des supporters et ceci m’incite à leur faire plaisir et à les satisfaire davantage. L’EN. reprend avec ce match contre le Malawi qu’il va falloir impérativement remporter. Comment abordez-vous cette rencontre? Nous foulerons le gazon de Radès avec un seul objectif, celui de gagner. Tous les joueurs sont décidés à se donner à fond et surtout à remporter tous les matches de qualification pour le Mondial 2006. Nous avons un statut de champion d’Afrique à honorer et nous devrons lutter jusqu’au bout pour arracher notre billet pour l’Allemagne. D’ailleurs, je suis très optimiste, tout comme mes coéquipiers. Nous formons un groupe très soudé et très fort mentalement. Les joueurs se connaissent bien et même les nouveaux ont été vite adoptés. Cette complicité va nous aider à réaliser notre objectif. Pour le match de ce soir, je m’attends à voir notre équipe réussir une belle performance même si le Malawi, avec une formation jeune et ambitieuse, demeure un adversaire respectable. Vous n’aurez pas à vos côtés votre pote Khaled Badra. Ne seriez-vous pas dépaysé avec un autre titulaire dans l’axe ? Il est vrai que je me sens très à l’aise avec Badra, mais je ne trouve pas des difficultés pour m’entendre avec Hagui ou Saïdi. Nous avons déjà joué ensemble et nous sommes des professionnels qui s’adaptent facilement à toutes les situations. L’absence de Khaled, le capitaine de l’E.N, se fait toujours ressentir, mais ça ne pose aucun problème au niveau de l’adaptation. Propos recueillis par Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com