Candidature de Wolfowitz : Blair était au parfum





Le Quotidien - Agences Le Premier ministre britannique, Tony Blair, a été informé par les Américains de leur intention de proposer la candidature de Paul Wolfowitz à la tête de la Banque mondiale, mais n’en a pas parlé à ses partenaires européens, affirme hier le Financial Times. Tony Blair a été “sondé” par les Etats-Unis sur leur intention de proposer le nom de Paul Wolfowitz, l’un des promoteurs de la guerre en Irak, et “a fait savoir à Washington qu’il ne s’y opposerait pas”, selon le quotidien. Selon le F.T., “le sujet a été abordé lorsque la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice est venue à Londres le mois dernier, selon deux responsables américains de haut rang proches du dossier”. “En respectant le besoin de discrétion (du président américain George Bush), Blair a choisi de garder cette candidature secrète de son ministre des Finances, Gordon Brown, qui préside le conseil des gouverneurs du Fonds monétaire international (FMI) et est très impliqué dans les questions de développement”, écrit le F.T. A la différence de Blair, le président français Jacques Chirac et le chancelier allemand Gerhard Shr?der n’ont pas été prévenus à l’avance et n’ont parlé à Bush qu’après l’annonce, relève le F.T.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com