Tumeurs osseuses : La technologie à la rescousse





Le cancer est-il une maladie générale qui se manifeste sur une zone locale ou est-il une affection localisée qui se généralise? La question laisse pantois, car l’affection mutique peut être guérie et se manifester plus tard d’une manière introspective sur une autre zone. On parle, dans ce cas, de la métastase dont le diagnostic était l’objet de la 1ère réunion multidisciplinaire sur les tumeurs osseuses. Tunis - Le Quotidien L’hôpital d’enfants de Tunis a renoué, une fois de plus, avec “les lundis orthopédiques”. Dans la foulée de ces rencontres hebdomadaires, la même institution a envisagé d’abriter les réunions multidisciplinaires sur les tumeurs osseuses projetées de cancer avec des spécialistes des domaines adulte et enfants. C’est chose faite, puisque la première rencontre s’est tenue avant-hier soir dans un hôtel de la place. En prologue de ces réunions qui se tiendront tous les mois et s’étaleront durant l’année 2005, le Dr Lotfi Kochbati, radiothérapeute, a donné une conférence portant sur l'exposé du diagnostic de la métastase osseuse. * Fil d’Ariane Véritable fil d’Ariane, la métastase se définit comme étant la localisation secondaire d’une tumeur primitive. L’affection a pour “sites” privilégiés les ganglions, les poumons, le foie, l’os et le cerveau, qu’elle touche dans 50% des cas. Dans 15 à 20% des cas, la métastase peut être révélatrice d’une tumeur. Toujours, selon notre interlocuteur, qui exerce à l’hôpital Salah Azaïez, 80% des tumeurs peuvent donner des métastases. Celles osseuses existent dans 50% des cas. Seul le bilan d’extension informe de l’existence d’une métastase de l’os, une affection révélatrice de l’existence d’un cancer dit ostéophyle. Signalons que l’ostéophyte est la production osseuse pathologique au voisinage des articulations. Certains cancers sont suspects, c’est-à-dire faisant partie de cette catégorie de tumeurs. Ils sont ceux du sein, du poumon, de la prostate mais aussi de l’ovaire et de la thyroïde. * Demain la chirurgie robotique Mais il ne faut pas se leurrer, car même si le diagnostic de cette affection est multidisciplinaire et donc difficile à entreprendre, il se trouve que l’espoir de la guérison est grandissant. C’est que, cette chirurgie lourde profite, aujourd’hui de l’avancée technologique. On parle ainsi de la chirurgie assistée par ordinateur ou encore de la chirurgie robotique. L’hôpital d’enfants de Tunis, à titre indicatif, dispose, en effet de navigateurs qui permettent de pratiquer certaines opérations subtiles comme la chirurgie du rachis. On en a même profité pour réaliser une biopsie vertébrale, même si la technique est encore à ses premiers balbutiements en Tunisie, l’écart par rapport à nos amis européens s’avère quasiment inexistant. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com