Tunis: L’hôtesse violée par un chauffeur de taxi





Tunis - Le Quotidien La nuit touchait à sa fin lorsqu’elle quitta cet hôtel huppé de la banlieue Nord. Elle s’engouffre à l’intérieur d’un taxi et demanda au conducteur de l’emmener chez elle... Il faut dire qu’elle avait trop bu ce soir là à telle enseigne qu’elle n’a pu chasser le sommeil, s’endormant sur la banquette arrière du véhicule. A vrai dire, à force de veiller tous les soirs jusqu’à des heures tardives, on finit par craquer même si l’on compte sur un corps et des nerfs d’acier. Que dire lorsqu’on est sous l’effet de l’alcool d’autant qu’il fallait faire plaisir à tous les clients et satisfaire leurs caprices? C’est que la nature de son travail exigeait d’elle qu’elle soit constamment et toujours au service des clients de l’hôtel. Elle devait, en outre, être présentable car travailler dans un hôtel cinq étoiles demandait un certain look et une apparence physique bien soignée. Alors, lorsqu’on quitte le travail, on est tellement fatiguée que l’on peut dormir même sur la banquette arrière d’un taxi. Et c’est justement ce qui s’est produit en fin de semaine dernière à cette jolie serveuse qui est tombée dans les bras de Morphée, sitôt montée dans ce taxi qui devait la conduire chez elle. En arrivant au niveau de la forêt de Gammarth, le conducteur s’est rendu compte que sa passagère s’était endormie. Il a tenté dans un premier temps de la réveiller mais c’était comme s’il parlait à une sourde. C’est alors qu’il eut l’idée de satisfaire un désir urgent. C’est ce corps allongé sur la banquette arrière et dont la position laissait entrevoir des parties intimes qui avait éveillé ses instincts. Il gara ainsi doucement le véhicule et ouvrit la portière-arrière avant de venir se coller à la jeune demoiselle qui ne s’est réveillée qu’après avoir senti le poids d’un autre corps assoiffé venu assouvir un désir urgent. Une altercation s’ensuivit et dégénéra en une violente dispute juste au moment où une patrouille mobile de police passait par là. Les agents ont conduit le duo au poste et là ils avaient à faire face à deux versions des faits. Le conducteur avait déclaré, en effet, que la serveuse était consentante et c’est même elle qui l’a provoqué. Quant à la jeune fille, elle a tenu bon, soutenant la version d’un viol perpétré, alors qu’elle était endormie. Le dossier de cette affaire a été remis à un juge d’instruction qui devrait déterminer les responsabilités. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com