Liban : L’opposition accuse le pouvoir de sabotage





Beyrouth - Agences L’opposition libanaise a accusé hier le pouvoir pro-syrien de chercher à “saboter” le scrutin législatif qui doit avoir lieu au plus tard fin mai, afin de proroger le mandat de l’actuel Parlement pro-syrien. Le Premier ministre démissionnaire Omar Karamé “n’a pas été chargé de former un cabinet pour des élections mais de saboter la formation d’un tel gouvernement”, a jugé l’opposition dans un communiqué lu au terme d’une réunion plénière par le député Ghattas Khoury. “Le pouvoir s’emploie à saboter les élections dans une dangereuse tentative de proroger le mandat du Parlement actuel, ce qui n’est ni légal ni constitutionnel”, a ajouté Khoury, membre du bloc parlementaire de l’ancien Premier ministre assassiné Rafic Hariri. L’opposition rend le chef de l’Etat Emile Lahoud, le président du Parlement Nabih Berri et le Parlement responsables de cette situation”, ajoute le texte, qui reprend les craintes formulées précédemment par l’opposition de voir les élections annulées. “Elle juge également que M. Karamé se livre à des pratiques anticonstitutionnelles et le rend personnellement et directement responsable du cycle de violence qui frappe le pays et de ses retombées”, ajoute le texte.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com