Observatoire du Sahara et du Sahel : Désertification et criquets pèlerins en vedette





La 7eme session du Conseil d’administration de l’Observatoire du Sahara et du Sahel se tient depuis hier dans la capitale. La gestion des ressources naturelles et la lutte contre la désertification étaient les principaux thèmes débattus par les participants. Tunis - Le Quotidien Des invités de marque et des experts en matière de gestion de ressources naturelles ont participé hier à la 7ème session de l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) tenue à l’hôtel El Mechtel. Au cours de cette rencontre, les rapports moral et financier ont été présentés, discutés et adoptés à l’unanimité par les participants. L’accent a été particulièrement mis sur la nécessité d’axer les efforts sur deux volets essentiels, à savoir la lutte contre la désertification et la gestion des ressources hydrauliques. Le ministre algérien des ressources hydrauliques, M. Abdelmalek Salal, a parlé dans son intervention de la nécessité de régler les difficultés et de passer à la vitesse supérieure en adoptant et en concrétisant la vision de l’OSS. Tout en louant les résultats globalement positifs réalisés par l’Observatoire, le ministre algérien a mis en garde contre de nouveaux défis dont notamment les criquets pèlerins. «L’invasion des criquets touche beaucoup de pays africains et même l’Europe puisqu’ils ont appris à traverser la mer. Certains servent de porte-avions pour permettre aux autres de se reposer et de poursuivre leur chemin. Il faut établir un point focal d’études et d’alerte», dit-il. Le secrétaire exécutif de la convention pour la lutte contre la désertification (UNCCD), M. Arba Diallo, a quant à lui, soulevé la question des ressources en matière de développement. «Je ne crois pas aux grandes ressources, mais je crois en ce qui existe», dit-il. «Certains pays ne disposent pas de ressources notables mais parviennent à tirer profit de ce qui existe», ajoute-t-il. * Nappe phréatique commune La délégation tunisienne a de son côté appelé à renforcer davantage les partenariats avec d’autres organisations dans les domaines des ressources naturelles et de traduire dans le concret les produits de l’OSS, d’autant plus que toutes les conditions sont réunies pour cette approche. La gestion des ressources en eau sera largement débattue aujourd’hui au cours d’une table ronde. M. Mourad Briki, assistant scientifique de projets de l’OSS, explique que l’Observatoire est en train de réaliser plusieurs projets pour la gestion de l’eau. Un module de gestion de la nappe phréatique située entre la Libye, la Tunisie et l’Algérie a déjà été établi. «Les trois pays se concertent actuellement pour la gestion de cette nappe d’une manière transparente et organisée», dit-il. M. Briki insiste sur l’importance de l’échange d’informations entre les différents organismes opérant dans le domaine de l’environnement pour mieux rentabiliser les recherches et en tirer un meilleur profit. Loffi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com