Franchissant de nouveaux records : Les prix du pétrole volent encore





Le Quotidien - Agences Les prix du pétrole se sont hissés à de nouveaux records hier , le marché jugeant que même si l’Opep jouait une de ses dernières cartes en relevant encore sa production, celle-ci ne pourrait être transformée en essence en raison de capacités de raffinage limitées. A Londres, le Brent de la mer du Nord a franchi la barre des 57 dollars le baril pour la première fois de son histoire, grimpant jusqu’à 57,65 dollars, un nouveau sommet depuis le début de sa cotation en 1988. Il bat ainsi son précédent record établi vendredi à 56,60 USD en séance. A New York, le baril de «light sweet crude» prenait 80 cents à 58 USD, après avoir inscrit dans la nuit un nouveau record à 57,79 USD. Les prix du pétrole ont bondi de 45% à Londres et 37% à New York depuis le début de l’année. Mais ajustés à l’inflation, ils restent en dessous des 80 dollars (en dollars d’aujourd’hui) atteints après la révolution iranienne de 1979. Dans ce contexte, le marché estime que l’Organisation des pays exportateurs du pétrole (Opep) ne peut pas faire grand chose. C’est pourquoi les cours n’ont pas réagi aux propos du président de l’Opep, le Koweïtien Ahmad Fahd al-Sabah, qui a affirmé lundi que le cartel avait entamé des consultations pour étudier la possibilité d’augmenter les quotas de production de 500.000 barils par jour et qu’une décision pourrait être prise dans deux semaines.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com