Multiplication des milices en Irak : La crainte d’une guerre civile se précise





Le Quotidien - Agences De Bassorah à Bagdad, des groupes de milices chiites, comme l’Armée du Mehdi de Moqtada Sadr, combattent les sunnites, souvent avec l’accord tacite de la police. Dans le quartier de Doura, dans le sud de la capitale, des commerçants chiites ont ainsi abattu trois insurgés, présumés sunnites, avant qu’ils ne les attaquent, le 22 mars. L’incident est le dernier en date d’une série d’assassinats et d’actes de vengeance très répandus dans le pays plus de deux ans après l’invasion qui a mis fin au régime de Saddam Husseïn. Pour le chef des renseignements du ministère de l’Intérieur, c’est le signe d’une guerre civile opposant des membres de la communauté chiite, majoritaire en Irak, à ceux de la communauté sunnite, qui fournit l’essentiel des effectifs de la rébellion. “Des sunnites tuent des chiites tous les jours. Ils font sauter des bombes et des voitures piégées à Hilla et Mossoul. Ils tuent des gens à Kirkouk et Diyala. En retour, les chiites tuent des sunnites. S’il ne s’agit pas d’une guerre civile, alors c’est quoi?”, s’est demandé le général Husseïn Kamel. Craignant l’explosion d’un conflit sectaire, le chef spirituel des chiites le Grand ayatollah Ali Sistani a encouragé ses fidèles à collaborer avec les forces de l’ordre. Mais sa position reste floue sur l’étendue de cette coopération.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com