Enquête sur l’émeute de Camp Bucca : L’armée U.S. épinglée





Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) va demander à l’armée américaine d’ouvrir une enquête sur une émeute au centre de détention de Camp Bucca. Le Quotidien - Agences “Nous allons demander à l’armée américaine une enquête sur les événements de vendredi dans le centre de détention qui ont fait au moins 14 blessés légers”, a affirmé hier Randa Sidani, porte-parole de l’Organisation à Amman. “Il y en a peut-être d’autres plus légèrement atteints, mais nous ne pouvons avoir confirmation en raison de la tension dans le camp. C’est pourquoi il y a encore une équipe du CICR à l’intérieur”, a-t-elle ajouté. Après l’avoir démentie dans un premier temps, l’armée américaine a confirmé hier l’émeute survenue vendredi, faisant état de quatre gardes et douze prisonniers légèrement blessés dans cette prison située au sud de l’Irak. “Des détenus (...) ont protesté contre le transfert de détenus indisciplinés vers une autre zone de détention”, selon un communiqué de l’armée américaine. “Pendant les troubles, les détenus ont scandé des slogans, lancé des pierres et mis le feu à plusieurs tentes”, a poursuivi le texte, précisant qu’ “il a été mis fin aux troubles avec seulement des blessures légères pour quatre gardes et douze détenus”. “Nous visitions ce camp, lorsque vendredi à 09h00 (05h00 GMT) nous avons entendu des tirs et vue de la fumée. Cela a duré une heure”, a raconté Mme Sidani, selon laquelle “nous étions à un Km de l’incident et les forces américaines nous ont dit qu’il y avait eu des problèmes avec des prisonniers. Les soldats américains ont fait usage de balles caoutchoutées”. Une vive tension régnait dans le camp lors de la visite du CICR visant à examiner les conditions de détention et l’opacité sur les raisons et la durée des incarcérations. “Dans ce climat, il suffisait d’un incident pour que les choses s’enveniment”, a-t-elle ajouté. Selon l’administration pénitentiaire américaine, 6.054 prisonniers sont détenus à Camp Bucca. Une précédente émeute dans le camp s’était soldée le 31 janvier par la mort de quatre détenus.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com