Critiques sur la colonisation : Israël minimise le différend avec Washington





Israël a minimisé hier l'avertissement du président américain George W. Bush contre la poursuite de la colonisation en Cisjordanie et a souligné que sa priorité était l'application du plan de retrait de Gaza. Le Quotidien-Agences "La question des implantations sera évidemment abordée lors des entretiens de Bush avec (le Premier ministre) Ariel Sharon (...). Mais c'est une question secondaire", a déclaré sous le couvert de l'anonymat un haut responsable israélien avant ce Sommet prévu le 11 avril à Crawford (Texas). Ce dossier est "régulièrement soulevé depuis deux décennies" et "il faudra trouver à ce sujet une formule convenant aux deux parties", a ajouté ce responsable avant d'affirmer: "L'important, c'est le plan de désengagement". Selon ce plan, Israël doit quitter cet été la Bande de Gaza et évacuer les quelque 8.000 colons des 21 implantations juives de ce territoire et de quatre colonies isolées du nord de la Cisjordanie. Sharon a rencontré avant-hier les représentants de ces colons pour les convaincre d'accepter d'être évacués, indemnisés et réinstallés en Israël. Il s'est en outre entretenu hier avec les responsables de divers ministères (Défense, Justice, Intérieur et Sécurité intérieure) impliqués dans la mise en œuvre du retrait. Le ministre sans portefeuille Matan Vilnaï a estimé hier à la radio publique que le projet d'élargissement de la colonie urbaine de Maalé Adoumim (28.000 habitants), située à une dizaine de kilomètres au nord d’Al Qods, en Cisjordanie, n'était "pas applicable actuellement". Selon lui, Américains et Israéliens "devront trouver à ce sujet une formule qui conviendra aux deux parties". Pour les Américains, la mise en oeuvre de ce projet nuirait à la continuité territoriale du futur Etat palestinien prévu par la Feuille de route, le dernier plan de paix international ébauché pour mettre un terme au conflit israélo-palestinien. Le président Bush a haussé le ton mardi en déclarant: "Notre position est très claire. Elle est que la Feuille de route est importante, et la Feuille de route appelle à l'arrêt du développement des colonies". Le négociateur en chef palestinien Saëb Erekat s'est félicité de ces propos. "Nous demandons au président Bush de contraindre le gouvernement israélien à stopper la colonisation et la construction du mur" (la barrière de séparation d'avec les Palestiniens qu'Israël érige en Cisjordanie), a-t-il dit. Le ministre de la Défense israélien Shaoul Mofaz a approuvé le 20 mars la construction de plus de 3.500 logements à Maalé Adoumim, la plus grosse colonie juive dans les territoires occupés, et Sharon a ensuite précisé que cette décision était "définitive", tout en ajoutant qu'il s'agissait "seulement d'un feu vert au projet, et non d'une mise en chantier". Ses conseillers, Dov Weisglass et Shalom Turgeman, ainsi que l'ambassadeur d'Israël à Washington, Danny Ayalon, ont rencontré avant-hier la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice pour préparer le Sommet du 11 avril à Crawford. "L'extension projetée de Maalé Adoumim a été abordée durant ces entretiens, et les parties sont convenues que le désaccord persistant à ce sujet ne portera pas ombrage au Sommet Bush-Shalom", a indiqué la radio israélienne. Israël a par ailleurs annoncé vouloir poursuivre la construction de logements dans ses deux autres principales colonies en Cisjordanie, le Goush Etzion et Ariel. Fin mars, Sharon avait affirmé que ces trois blocs de colonies "(resteraient) aux mains d'Israël à l'intérieur de la barrière" de séparation et qu'il l'avait "clairement indiqué aux Américains". Rice avait alors pour sa part nié tout accord avec Israël sur ce point, tout en déclarant que "la position américaine est qu'il faudra tenir compte, dans les négociations sur le statut final (des territoires palestiniens), des principaux centres de population existant" en Cisjordanie. _____________________________ Les USA participeront à la reconstruction de Gaza La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a fait savoir que l'Administration Bush participerait à la reconstruction des colonies de la Bande de Gaza après le retrait israélien prévu cet été. La chef de la diplomatie américaine a également exhorté Israël à éviter "la destruction gratuite" des maisons que les 8.000 colons laisseront derrière eux. "Il doit y avoir de la coordination sur ce qui sera fait", a-t-elle déclaré. "Et je pense que ce sera le cas". "Naturellement, le désengagement est une incroyable opportunité historique et nous voulons que cela soit un succès", a également affirmé Condoleezza Rice.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com