Dans les Coulisses du «Maréchal» : Comme au bon vieux temps





J-1, “Le Maréchal” dans son ancienne-nouvelle version semble être prêt. C’est avec une grande volonté et dans une bonne ambiance que Abdelaziz Maherzi et son équipe artistique et technique ont décidé de faire revivre “Le Maréchal”, à partir de ce samedi. Alors, bon retour Maréchal! Déjà, on affiche presque complet, au Théâtre Municipal, pour les deux premières représentations. “Le Maréchal”, après sa reprise, a excité la curiosité du public. Le siège de la Troupe de la ville de Tunis, à la rue de Grèce, s’est transformé, il y a quelques semaines, en une ruche d’abeille. C’est dans leur petit théâtre de poche que Abdelaziz Maherzi fignole désormais “Le Maréchal” dans sa nouvelle lecture. Adapté par feu Noureddine Kasbaoui d’après l’œuvre de Molière “Le Bourgeois, gentilhomme” (1670) et mise en scène par le regretté du théâtre tunisien Aly Ben Ayed, “Le Maréchal” a été présentée pour la première fois en novembre 1967, sur la scène du Théâtre municipal et ce, dans le cadre de la semaine de théâtre. Connaissant un franc succès, “Le Maréchal” a été présentée, sans interruption, jusqu’à 1986, date du décès de Hamda Ben Tijani qui a excellé dans le rôle du Maréchal. Mission difficile mais pas impossible pour Abdelaziz Maherzi qui a déjà joué dans la version originale de cette pièce. Avec la disparition de quelques comédiens, Maherzi a invité de nouveaux comédiens pour l’aider à faire revivre le Maréchal. Des cris d’approbation pour l’interprétation de quelques-uns, des directives pour d’autres, Abdelaziz Maherzi ne rate aucun détail et ne laisse aucun tableau passer sans faire des remarques ou des retouches. L’artiste Naoufel Ben Issa qui dirige, avec brio, depuis quelque temps, la Troupe de la Ville de Tunis pour la musique arabe, s’occupe du côté musical. Dans cette nouvelle version, la musique accompagnera en live les péripéties de cette pièce. Une brochette de figures de proue de théâtre et de télévision seront au rendez-vous dans ce “Maréchal 2005”. De belles surprises, souhaitons bien, attendent le public du Théâtre Municipal: Sofiène Chaâri (le Maréchal), Mouna Noureddine (Douja), Mongi Ben Hafsia (caporal-chef), Kaouther Bardi (Zohra), Hajer Hachana (Ilhème), Amor Zouiten (Hassen), Fayçal Bezzine (Houcine), Fethi Messelmani (Farhat), Jamel Sassi (Hédi), Zouheïr Raïs (Fadhel), Lamia Amri (F’rida), Ikram Azzouz (enseignant de danse), Farhat Djedid (enseignant de musique), Mohsen Zaâzaâ (éducateur physique), Farhat H’nana (enseignant de la langue arabe), Haddad Bouallègue (le couturier), Tahar Radhouani (le chauffeur), Salah Rahmouni (le jardinier) et Aziza Boulabyar et Habiba Soussi (deux cuisinières). Ces noms qui appartiennent à deux différentes générations de comédiens, ont choisi de mettre la main dans la main pour relever le défi; représenter “Le Maréchal” de nouveau est un défi majeur car le grand public garde encore les souvenirs d’un Hamda Ben Tijani, bouleversant dans le rôle du Maréchal. Trois cycles de représentation sont déjà au programme du Théâtre Municipal: à partir de demain et jusqu’à lundi, les 2, 3, 4 et 5 juin et les 16, 17, 18 et 19 juin aussi. D’autres représentations régionales sont sur l’agenda de la Troupe de la Ville de Tunis: le 13 de ce mois à Kairouan et le 23 du même mois à Monastir. Le 14 juin, “Le Maréchal” sera à Zaghouan. Les curieux n’ont qu’aller voir cette pièce lors du premier cycle au Théâtre Municipal! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com