Tourisme intérieur: Un secteur qui peine à décoller





Malgré les efforts entrepris, le tourisme intérieur peine à décoller. Le constat a été fait lors d’un colloque organisé hier par le Rassemblement Constitutionnel Démocratique en présence du gotha du tourisme tunisien qui a, à l’occasion, essayé de diagnostiquer le mal et d’y trouver les remèdes adéquats. Tunis - Le Quotidien “Promouvoir le tourisme intérieur est un défi qui nous tient à cœur”, affirme M. Ali Chaouch, secrétaire général du RCD et président du colloque, qui met à ce propos l’accent sur l’intérêt politique du gouvernement à ce sujet. Un intérêt politique qui ne trouve pas son écho sur le terrain puisque, comme le fait valoir M. Chaouch, seulement 10% des nuitées sont assurées par des Tunisiens. “Un pourcentage très modeste lorsqu’on sait, à titre d’exemple, que ce taux atteint les 40% en Espagne”. Le même constat est fait par M. Tijani Haddad, ministre du Tourisme, qui note l’intérêt de ce créneau, “qui a pu compenser le manque à gagner né de la crise des attentats du 11 septembre”. Le ministre a ajouté que le taux de 10% “est nettement en deçà de nos attentes qui se situent dans les alentours des 15% de l’ensemble des nuitées”. Impliquer les tours opérateurs Comment atteindre l’objectif de 15%? Pour y parvenir, explique M. Tijani Haddad, il faudra impliquer tous les acteurs du secteur touristique et particulièrement les T.O. qui négligent le marché local. “L’un des obstacles majeurs du développement du tourisme intérieur est l’absence de tours opérateurs spécialisés en la matière, et c’est ce qui fait qu’aujourd’hui les prix pour le client tunisien sont assez élevés”. Or, ce sont principalement les prix élevés, par rapport à ce qui est offert au touriste étranger, qui font rebuter le Tunisien. “Ceci malgré les programmes de promotion effectués par le ministère du Tourisme afin de convaincre le Tunisien de l’importance de connaître son pays”, conclut le ministre. La balle est donc dans le camp des opérateurs qui ont proposé lors de ce colloque, à travers leur président M. Adel Boussarsar, l’ouverture d’une centrale pour la réservation qui sera créée en collaboration avec la Fédération des hôteliers et l’Office national du tourisme. Ce dernier a par ailleurs proposé la création d’un site web spécialisé dans le tourisme intérieur à travers lequel les hôteliers pourront présenter directement leurs offres à la clientèle. Encourager les jeunes Outre l’importance des tours opérateurs dans le développement du secteur, les intervenants lors de ce colloque ont mis l’accent sur la nécessité d’encourager le tourisme intérieur chez les jeunes. Ceci à travers la réactivation des auberges des jeunes à travers le pays. C’est la proposition qui a été faite par M. Daâssi de l’Organisation de la défense des consommateurs (O.D.C) qui a par ailleurs insisté sur la nécessité de créer un organisme spécialisé dans la promotion du tourisme intérieur chez les jeunes lequel sera parrainé par les ministères du Tourisme, de la Jeunesse et du Sport, et de l’Education. Med Ali BEN REJEB


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com