Espace Bouabana: La face cachée d’un art subtil





Dix compagnons de route de Bouabana rendent hommage à cet artiste défunt. Ils associent leurs œuvres à celles du peintre défunt qu’ils immortalisent aussi bien à travers son art que dans sa personnalité “picturale”. Après l’inauguration de l’Espace Bouabana, il y a environ un mois, dix compagnons de route de cet artiste ont choisi ce même Espace pour l’immortaliser. L’exposition en question n’a pas de thème précis. Entre autres, Lamine Sassi, Hamadi Ben Saâd, Zied Lasram, Hassen Ghachem, Ahmed Zelfeni présentent, actuellement, quelques œuvres traitant les multiples facettes des œuvres de Bouabana. Cette exposition qui se poursuit jusqu’au 30 avril restitue la face cachée des œuvres de l’artiste. A travers quelques tableaux égayant l’Espace de Bouabana, ces artistes tentent d’enjoliver le côté subtil, sans doute le plus dominant dans la peinture de l’artiste. Ces œuvres tentent de faire décrypter aux amateurs cette harmonie des couleurs qui se cache derrière les œuvres de Bouabana et dont les tableaux exposés restituent de façon très percutante. Pour parler des œuvres de Bouabana, exposées pour l’occasion, disons qu’elles parlent d’elles-mêmes. Dès le premier regard, le visiteur sent et découvre à travers celles-ci une certaine harmonie. Une harmonie dans le choix des couleurs et des formes. C’est que l’artiste n’a jamais voulu se laisser emporter par les multiples joutes des styles et des couleurs. Bien au contraire, il les intègre et les assemble dans une peinture originale qui se familiarise avec le vécu quotidien, le simple et même le complexe parfois. En témoignent d’ailleurs quelques-unes des œuvres exposées dans la salle dédiée à l’artiste. En effet, les thèmes répertoriés par l’artiste sont éloquents. “Dame au collier”, “Couple en sortie”, “Femme africaine”, “Bou Saâdia”. Ces quelques tableaux constituent, en quelque sorte, un échantillon représentatif des œuvres de Bouabana et témoignent aussi de leur diversité. Une diversité riche où l’harmonie est omniprésente dans la jonction des couleurs et des formes. C’est d’ailleurs ce qui fait l’originalité de Bouabana. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com