Esplanade des mosquées : La bombe à retardement





Des milliers de partisans du mouvement islamiste palestinien Hamas ont manifesté samedi dans le centre de Ramallah pour proclamer leur attachement à l'esplanade des Mosquées d’Al Qods-est où des extrémistes juifs projettent de prier aujourd’hui. Le Quotidien-Agences "Des millions de martyrs sont prêts à mourir pour protéger l'esplanade des Mosquées et la mosquée d'Al-Aqsa", troisième lieu saint de l'islam après La Mecque et Médine, clamaient les manifestants en brandissant des drapeaux verts, couleur de l'islam. Les manifestants, parmi lesquels se trouvaient quelque deux cents femmes, ont appelé les pays arabes à "assurer la protection de l'Esplanade". Ils portaient à bout de bras une imposante maquette de la mosquée du Dôme du Rocher, l'une des deux mosquées de l'Esplanade, avec celle d'Al-Aqsa. "Nous sommes ici pour dire à l'occupant israélien et aux Etats-Unis que les Palestiniens ne toléreront pas une désacralisation de la mosquée du Dôme du Rocher pour laquelle ils sont prêts à donner leur sang", a déclaré Hassan Youssef, le plus haut responsable du Hamas en Cisjordanie. Marwan Toubassi, un responsable chrétien orthodoxe palestinien, a également pris part à la manifestation. "Nous tous, chrétiens et musulmans sommes déterminés à assurer la protection des Lieux saints d’Al Qods", a-t-il dit. La police israélienne a déployé plusieurs milliers d'hommes dans la vieille ville d’Al Qods pour empêcher l'accès de l'esplanade des Mosquées à un groupe d'extrémistes juifs qui risquerait d'embraser les territoires palestiniens. Vendredi, des dizaines de milliers de Palestiniens ont défilé en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza contre le projet de prière des extrémistes juifs sur l'esplanade des Mosquées. Haranguant la foule, Ismaïl Haniyé, un des principaux dirigeants du Hamas, a affirmé que la trêve "explosera comme un volcan si Al-Aqsa est violée et l'ennemi devra assumer la responsabilité d'un tel acte stupide". Les branches armées des principaux groupes palestiniens ont mis en garde vendredi contre toute atteinte à l'Esplanade, affirmant qu'une telle action constituerait une "déclaration de guerre».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com