Parfum d’orient, parfum d’Occident : Dialogue au cœur de l’art





La musique de Nabil Khemir est originale. Elle véhicule un message de dialogue. Un dialogue entre les genres et instruments d’Orient et d’Occident. Son concert de vendredi après-midi, a embarqué les présents dans la chaleur des rythmes arabo-andalous et occidentaux. “Parfum d’Orient ... parfum d’Occident”; tel était le thème de ce concert animé au centre culturel de la ville de Tunis et auquel étaient conviés de nombreux jeunes artistes, élèves et autres fans de la musique arabo-andalouse. Le concert qui a été un véritable régal a permis à l’assistance de découvrir au vrai sens du terme un dialogue des cultures, des sons, des improvisations et des instruments musicaux. Car Nabil Khemir ne s’est pas contenté seulement d’interpréter les genres musicaux de l’Orient et de l’Occident, mais il a présenté et joué avec un nouvel instrument qu’il a conçu lui-même. Il s’agit du “Ray jam”. Cet instrument est fabriqué à base du “Oûd” et de la guitare moderne. Grâce au couple de cordes que cet instrument dispose, il produit aussi bien des rythmes et des sons du “Oûd” que ceux de la guitare moderne. Ainsi, Nabil Khemir, grâce à son “Ray jam”, a pu visiter durant ce concert des improvisations ainsi que des compositions musicales tirées du patrimoine arabe et tunisien, mais aussi de nombreux genres musicaux occidentaux, les plus connus, comme le blues, le rock, le funk, le jazz, entre autres. “Hanin”, “Entre l’Orient et l’Occident”, “Hikaya”, “Sahriya”, “Gitanes”; telles sont, entre autres, les compositions proposées par Nabil Khemir durant ce concert. Tirées toutes du patrimoine tunisien, ces compositions ont été mixées avec des morceaux de jazz, de blues et de hard rock. Nabil a également visité les œuvres de certains grands noms du jazz, du rock, comme Charlie Parker, Carlos Santana, entre autres. En effet, grâce à un mixage inédit entre ces genres et ceux arabo-andalous, il a créé une musique originale, qui fait une sorte de métissage entre les rythmes orientaux et occidentaux. Le moins qu’on puisse dire est que Nabil Khemir a pu véhiculer son message. Un message qui se base sur le dialogue dans l’art. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com