El Manar: Un rendez-vous galant ou une cérémonie de circoncision ?





Que peut-il bien se passer entre un homme et deux femmes qui se trouvaient en pleine nuit dans une chambre à coucher? A croire notre bonhomme, il a été invité par ces deux amies pour prendre part à une fête de circoncision. Seulement, au moment des faits, il n’y avait ni ciseaux, ni “Dakin” et encore moins de gamin à circonciser... Tunis - Le Quotidien C’est suite à un appel téléphonique parvenu au poste que les agents ont décidé d’aller vérifier ce qui se passait dans un appartement situé dans une résidence huppée d’El Manar. Arrivés sur les lieux, les enquêteurs munis d’une commission rogatoire, ont découvert un véritable nid de débauche. Deux femmes légèrement habillées et un homme d’origine étrangère étaient retranchés dans la chambre à coucher. La scène ne laissait aucun doute que des “choses” pas du tout catholiques sont entrain de se produire dans cet appartement. Du coup, les agents ont décidé d’embarquer tout le monde au poste afin d’y voir plus clair... Interrogés séparément, les trois suspects ont donné trois versions différentes. La première femme a déclaré, en effet, avoir fait connaissance de l’homme en question dans son pays d’origine. Dans la mêlée, elle est devenue sa maîtresse jusqu’au jour où elle est rentrée en Tunisie. Cela n’a pas empêché son amant de la rejoindre et même de louer un appartement du côté d’El Manar pour abriter leurs rendez-vous galants. Encore faut-il qu’elle ne lui présente pas son amie, en l’occurrence, la deuxième femme pour que son amant ne l’entraîne pas à son tour dans la débauche et entretient des rapports avec elle. C’est ainsi que régulièrement les deux femmes se rendaient dans l’appartement de l’homme étranger où elles veillaient et même passaient la nuit entière avec lui. Du coup, les enquêteurs ont décidé de confondre le troisième suspect avec les déclarations des deux femmes. Coup de théâtre, l’homme étranger a nié les faits qui lui ont reprochés allant jusqu’à prétendre avoir été invité par les deux femmes à une fête de circoncision. A vrai dire, les enquêteurs n’ont trouvé au moment d’embarquer les trois suspects rien qui prouvait qu’une fête de ce genre se tenait d’autant qu’il n’y avait dans les parages aucun enfant susceptible de faire l’objet d’un tel acte. L’enquête close, les trois suspects ont été inculpés d’atteinte à la pudeur et de préparation d’un local pour abriter des actes de débauche et bien évidemment, ils ont été arrêtés en attendant d’être traduits devant la justice. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com