“Mémoire de Médina” : Unis pour le meilleur dans l’art





Il est artiste-peintre et son épouse est styliste-modéliste. Béchir Lakhdar et Mme Laffana Lakhdar ont décidé d’unir aussi leurs talents pour présenter à Dar El Jeld une exposition inédite, dont l’inauguration a récemment été rehaussée par un formidable défilé de mode. Une première en son genre. La Médina, une cité, une histoire et des monuments vivants. Elle a constitué une source d'inspiration pour nombreux penseurs et artistes. Béchir Lakhdar en fait partie. Son exposition, placée sous le thème “Mémoires de Médina” est un témoignage percutant sur cette cité, sur laquelle l’artiste continue de garder une vision futuriste. Béchir Lakhdar a un faible pour deux couleurs, le bleu et le vert qui dominent dans ses vingt-sept tableaux exposés et qui s’adaptent aux couleurs de la Médina. Mais l’artiste a recours à d’autres couleurs. Le mélange des couleurs auquel il procède est le fruit d’une certains méditation. En effet, Béchir Lakhdar ne cherche pas à se rebeller contre la nature, en rejetant le panorama des couleurs qu’elle propose, bien au contraire, elle les intègre et crée un mariage harmonieux entre les différentes facettes de celle-ci et la Médina sous ses multiples compartiments. C’est pourquoi, les tableaux qu’il expose font “promener” le nostalgique et l'admirateur de cette cité aussi bien dans ses rues tortueuses, ses monuments imposants qu’à travers le paysage naturel qui égayait autre fois la Médina à travers quatre tableaux dénommés: Paysages 1, 2, 3 et 4 * Authenticité et charme En effet, et pour affirmer leur attachement à l’art et à l’authenticité de la Médina, les deux artistes ont coloré l’inauguration de leur exposition vendredi dernier par un défilé de mode, inédit. Mme Laffana Lakhdar a présenté au cours de cette cérémonie des modèles vestimentaires qui font une synthèse entre les styles traditionnels et certains modèles de couture anglaise. “J’ai confectionné ces modèles à base de la “quamraya” (lin). Je m’inspire, par ailleurs de la broderie ancienne. Certains modèles remontent à 1850. J’ai apporté ma touche personnelle à ces habits en leur insérant une touche de costume anglais d’antan”, explique Mme Lakhdar. Ainsi les robes présentées et portées par une dizaine de jeunes filles, témoignent de la part d’authenticité que la styliste veut donner dans ses créations vestimentaires, tout en restant ouverte sur d’autres cultures. Parmi, en effet, les tenus présentées, on trouve “La toile de chèvre”, une robe traditionnelle, à laquelle la styliste a apporté sa touche personnelle, en y mixant la broderie ancienne au style londonien d’antan. Telles sont quelques-unes des tenues originales, retouchées et adaptées à la mode d’aujourd’hui et aux goûts des femmes lors de l’inauguration de cette exposition qui se poursuit au 16 mars courant. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com