Ben Ali : Accélérer les travaux du réseau ferroviaire rapide reliant Tunis à la banlieue sud





Le Président Zine El Abidine Ben Ali a présidé, hier, un Conseil ministériel consacré à l'examen des grands projets d'infrastructure et du secteur du transport. Carthage-TAP Le Conseil a passé en revue l'état d'avancement du projet de pont reliant Radès et la Goulette qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie d'avenir visant à doter le pays d'une infrastructure évoluée, conformément au 8ème point du programme électoral. Le projet vise à établir, au-dessus du canal de navigation de Tunis, une liaison directe, continue et rapide entre les banlieues sud et nord de la capitale, parallèlement au parachèvement de la route express le Kram-Gammarth et la réduction de la pression de la circulation sur les routes structurées de cette zone. Le Président de la République a pris connaissance, à cette occasion, d’une maquette du pont Radès-La Goulette. Le Chef de l'Etat a affirmé la nécessité d'assurer le suivi de ce grand projet en ce qui concerne le respect des normes de qualité et les délais de réalisation, recommandant de tenir compte, lors de l'exécution de ce projet, le premier du genre en Tunisie, de l'aspect esthétique grâce à l'aménagement de zones vertes dans l'environnement de l'ouvrage de manière à en faire à la fois une réalisation fonctionnelle importante au niveau de l'infrastructure des ponts et chaussées et un grand espace de détente pour l'ensemble de la région. Le Conseil a également examiné le projet stratégique de mise en place d'une infrastructure de transport qui soit au diapason des choix de la Tunisie de demain, en tant que centre régional et international de services aussi bien pour le transport aérien que pour le transport ferroviaire, et en particulier le réseau ferroviaire rapide (RFR) dont le Président de la République avait ordonné la réalisation. Le Conseil a passé en revue l'avancement du projet du nouvel aéroport de l'Enfidha dans ses différentes composantes, qu'il s'agisse des études ou des étapes de réalisation. Cet aéroport qui aura une capacité d'accueil de 5 à 30 millions de voyageurs par an, permettra de faire face au trafic aérien à la lumière des besoins futurs du secteur et ce, en concrétisation du plan directeur que le Chef de l'Etat avait ordonné d'établir pour les aéroports tunisiens à l'horizon 2020. Le Président de la République a recommandé de parachever les études de faisabilité et de prendre en compte l'ensemble des composantes du projet et de son environnement. S'agissant en particulier du RFR, le Conseil a examiné la première partie de ce projet qui permettra de relier la ville de Tunis à la banlieue sud, contribuant ainsi à réhabiliter le transport ferroviaire et à en souligner le rôle important à travers sa modernisation et à la faveur des services rapides et de la plus grande capacité de transport qu'il offre, outre la réduction de la consommation d'énergie qui en résultera. Le Chef de l'Etat a recommandé d'accélérer la réalisation de ce projet qui se caractérise par sa dimension environnementale du fait de l'utilisation de l'énergie électrique.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com