La famille aux yeux des jeunes : Touche pas, c’est sacré !





C’est sacré, c’est une école, c’est la vie et c’est indispensable pour une société équilibrée. C’est ce que pensent, en effet, les jeunes de la famille. Cela prouve que malgré les changements qui ont bousculé certains repères, l’institution, familiale arrive toujours à triompher. Tunis - Le Quotidien La libération des mœurs, l’émancipation de la femme et sa participation à la vie active, la modernisation qui s’est opérée souvent au détriment de certains principes et valeurs ainsi que plusieurs autres changements sociaux ont donné lieu à de nouveaux types de relations et de rapports. La famille a, en tout cas, fait l’objet d’une véritable métamorphose aussi bien au niveau de sa composition que de l’aspect des rapports entre ses membres. A ce sujet, une question s’impose: que représente aujourd’hui la famille aux yeux de nos jeunes concitoyens. Pour Imen Oueslati, étudiante en français, la famille est synonyme de tout ce qu’il y a dans la vie. “Les parents, les frères et les sœurs répondent à un besoin fort de les avoir à nos côtés. Quant à la famille dans son sens le plus large, c’est une partie de nous-mêmes dont on ne peut non plus s’en passer”. Dans le cadre donc de la famille, Imen pense que celle-ci doit entretenir des rapports solides. “Quand elle est conservatrice, elle peut très bien le faire. Toutefois, le travail de la mère qui l’empêche en quelque sorte de suivre ses enfants convenablement, est également à l’origine de cette froideur qui s’est installée dans certaines familles”. Taysir Ben Abdallah, étudiante aussi en français estime que la famille est indispensable. “Impossible de nous en passer quel que soit notre âge”. A son avis, qui dit famille, dit principalement père et mère ensuite viennent les frères et sœurs. “Sinon pour le reste des proches, on ne leur porte pas le même amour ni la même estime”. A propos des conflits avec lesquels des jeunes justifient leurs différends familiaux, Taysir avoue la suprématie des parents. “Ils sont sacrés”. Et notre interlocutrice d’ajouter que la famille joue un rôle primordial et essentiel dans l’éducation des enfants notamment les filles. “C’est elle qui peut et surtout doit les encadrer”, dit-elle. Inès Makaoui, candidate au bac Lettres, considère que la famille est “un pilier et un fondement de la vie. C’est pourquoi, il faut nécessairement qu’il existe un terrain d’entente entre les différents membres d’une même famille. Mais il faut également qu’il y ait bien une communication entre le père et la mère et par conséquent les enfants”. Une école Il n’y a pas un doute que la famille a une mission très importante et déterminante. L’éducation première que reçoit l’enfant est, en effet, celle de la famille. C’est donc la première école dans laquelle cet enfant découvrira les ABC de la vie. Sihem Jebali, élève aussi en bac et Mohamed Arfaoui étudiant en finances abondent justement dans ce sens. “C’est une école qui éduque et oriente les enfants sur tous les plans”, affirme Sihem. Et afin que cette mission soit plus facile, elle pense “qu’il faut instaurer les traditions de dialogue entre les différents membres”. Mohamed qui part lui aussi de ce principe d’école, voit dans la famille une origine et une source de tout. A cet effet, “si la nature des rapports au sein de cette institution changent, cela ne sert aucunement les intérêts de la société. Au contraire, il faut absolument préserver la solidité de ces rapports pour mieux servir la qualité de la vie sociale”, dit-il. Hassib Belakhal qui travaille en mécanique avion a tout de suite bien vu les choses sans entrer dans le moindre détail “C’est tout ce que je possède de précieux dans la vie”, dit-il. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com