Irak: La Résistance cible ses attaques





• Les contours de l’exécutif se dessinent Douze personnes, dont un haut responsable du ministère de l'Intérieur, ont été tuées en Irak, où les contours de l'Exécutif commençaient à se dessiner, en vue de la réunion de l'Assemblée le 16 mars. Le Quotidien-Agences A Bagdad, le directeur adjoint du département des naturalisations au ministère de l'Intérieur, le général Ghazi Mohammad Issa, a été abattu par des hommes armés devant son domicile, a indiqué un porte-parole du ministère, Sabah Kazem. Le général Issa devait se rendre en Iran en vue du rapatriement de réfugiés irakiens expulsés sous Saddam Husseïn, a-t-il indiqué. Son assassinat a été revendiqué par le groupe de Zarqaoui, représentant d'Al-Qaïda en Irak, sur internet. Au nord de Bagdad, cinq personnes, dont quatre Résistants ont été tuées, alors qu'à Mossoul, à 380 km au nord de Bagdad, l'armée américaine a annoncé avoir tué lundi deux Résistants et blessé deux autres, placés en détention, de même que 18 autres suspects, et découvert trois caches d'armes. L'une de ces caches contenait notamment plus de 200.000 cartouches, plus de 950 obus de mortier, et près de 1.000 kg d'explosifs. En outre, les soldats américains ont "fait échec à une attaque près de Doujaïl", à 60 km au nord de Bagdad, tuant deux assaillants, en blessant un et en capturant cinq autres, a indiqué l'armée américaine, ajoutant que les six survivants avaient été arrêtés. A Baaqouba, à 60 km au sud-est de Bagdad, un officier de police a été tué dans la nuit par des inconnus alors qu'il circulait en voiture avec sa femme et son fils de cinq ans, selon l'hôpital local. Au sud de Bagdad, cinq soldats irakiens ont été tués dans la nuit près d'Iskandariyah, à 40 km de la capitale, par l'explosion d'un cercueil placé sur le toit d'une voiture stationnée près de leur barrage, a indiqué le capitaine Mohammad Abdel Hussein Al-Saedi. Quatre femmes portant des ceintures d'explosifs ont été arrêtées à Iskandariyah, alors qu'elles s'apprêtaient à commettre des attentats, a ajouté le capitaine Saïdi, indiquant qu'elles avaient avoué appartenir au groupe de résistance, l'Armée secrète islamique. A Ramadi, de violents affrontements entre des militaires américains et des Résistants ont fait un tué et trois blessés, a indiqué le Dr Abdallah Al-Doulaïmi, de l'hôpital de la ville. L'armée américaine a en outre fait état de l'arrestation de 41 Résistants présumés et de la découverte d'armes au cours des dernières 48 heures dans la province sunnite d'Al-Anbar, dont Ramadi est la capitale. Enfin, quinze corps décapités d’hommes et de femmes ont été découverts hier au sud de Bagdad, a indiqué un officier de l’armée irakienne. D'autre part, un oléoduc alimentant en brut la raffinerie de Doura, dans le sud de Bagdad, a été saboté, a annoncé un responsable pétrolier. Négociations Sur le plan politique, le pays attendait les résultats des négociations entre la majorité chiite et l'Alliance kurde, deuxième groupe parlementaire avec 77 députés alors qu'il semble acquis que le Kurde Jalal Talabani aura la présidence et que le chiite Ibrahim Jaafari aura le poste de Premier ministre. "Nous préférons une coalition large avec toutes les listes représentées à l'Assemblée qui soit en même temps ouverte à des personnalités extérieures au Parlement", a déclaré le vice-président kurde Roj Nouri Shawis à la télévision irakienne. Cette hypothèse était compromise par le refus du Premier ministre sortant Iyad Allaoui, soutenu par 40 députés, de participer à un gouvernement dont il ne serait pas le chef. "Nos revendications figurent déjà dans la Loi fondamentale (Constitution provisoire) qui a été acceptée par tous", a souligné Shawis. Le nouveau gouvernement irakien sera annoncé après la première réunion du Parlement élue, prévue le 16 mars, a annoncé hier un responsable du CSRII.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com