Les jeunes sont-ils permissifs ?





Côté face, ouverts, côté pile... conservateurs Certains jeunes hommes se vantent d’avoir à leur côté une jeune fille coquette qui attire les regards des passants. D’autres, au contraire préfèrent que leurs partenaires passent inaperçues. Ce qui fait la différence entre les uns et les autres, c’est un tempérament permissif chez les premiers et un tempérament conservateur chez les autres. A quelle catégorie appartiennent les jeunes? Tunis - Le Quotidien Nombre de jeunes sont “cools”. Tout ce qui relève de la dignité d’une fille ne les concerne pas... où du moins pas encore. Saïd, 17 ans, élève, se considère parmi les personnes ayant un esprit... large. Dans une relation de couple, chacun est libre selon lui . “Je ne peux pas imposer à une jeune fille la façon de se comporter ou de se vêtir. Après tout je ne suis pas son père... je lui accorderais plutôt ma confiance et quand elle dépasse les limites, je saurais comment mettre fin à tout cela”, dit-il. Toutefois, Saïd dit ne pas agir de la même manière avec sa future femme. “Une fois marié, je ne permettrai pas à ma future épouse certains comportements et certains habits... Normal, elle portera mon nom”, ajoute-t-il. Si Saïd réglera sa façon d’agir avec sa partenaire selon la nature de sa relation, Oussama, 18 ans, lui voit les choses autrement. Conservateur et quelque peu réactionnaire, Oussama n’acceptera jamais le fait que sa partenaire ait un comportement... louche!. “Je ne tolérerai pas qu’elle se mette en mini-jupe ou qu’elle exhibe son ventre par exemple. C’est une question de principe. Je n’accepterai pas non plus qu’elle ait un contact permanent avec des jeunes hommes. Je n’irai pas jusqu’à lui interdire de discuter avec ses copains de classe ou avec ses cousins et voisins, mais il faut que je sois absolument sûr de leurs bonnes intentions”, dit-il. Oussama n’aime pas qu’on regarde sa partenaire. Pour lui, c’est une affaire de dignité avant tout. “Si on ose regarder ma partenaire alors que je suis avec elle, c’est qu’on ne me considère pas comme un homme. Je crois que tout homme qui se respecte n’acceptera pas cela car c’est une atteinte directe à la dignité, chose que je n’accepterai jamais”, ajoute-t-il. Haythem, 16 ans, élève, n’a aucun problème.... Tant que le jeune homme n’a pas de relation officielle avec une fille, il préfère la laisser libre. “Au fait, rien ne me dérangerait. Je laisserai ma partenaire agir comme bon lui semble... Du moment qu’on est jeune, tout est permis . Cela étant le jour où elle sera mon épouse les choses différeront”, dit-il. Waël, 18 ans, élève, affirme qu’il laissera aussi sa partenaire agir à sa guise... Mais gare à elle si elle dépasse les limites. “Toute relation est avant tout une découverte. Il vaut mieux laisser l’autre agir selon ses convictions et sa nature. Si elle agit de manière inadéquate ou vicieuse, elle saura de quoi je suis capable. Si elle agit innocemment, je l’orienterai pour qu’elle ne soit pas exposée à la drague et aux jugements négatifs”, dit-il. Waël est “permissif” mais il a fixé ses propres limites à ne jamais dépasser. Hamdi, 18 ans, élève, a un tempérament plutôt conservateur. Jusqu’à présent, il exerce un certain pouvoir sur sa sœur et il en fera de même avec sa future partenaire. “Je ne suis pas réactionnaire. je suis loin d’être rétro. Quand j’interdis certaines choses à ma sœur, c’est pour la protéger. Je suis un homme et je connais bien l’esprit des machos. Quand une fille se met dans des trucs “déshabillés”, elle est considérée comme légère. J’impose à ma sœur une tenue convenable et je vérifie aussi ses fréquentations. J’en ferai de même avec ma partenaire”, dit-il. Contrairement à Hamdi qui croit que les habits coquins ruinent la réputation d’une jeune fille, Atef, 23 ans, chorégraphe, pense qu’une fille coquette est une... “valeur ajoutée”. “Je ne suis pas du tout réactionnaire. Je ne l’ai pas été avec ma mère et mes sœurs et je ne le serai pas non plus avec ma femme. D’ailleurs, j’aime qu’une femme entretienne son paraître et j’adore qu’on admire ma femme. Marcher à côté d’une femme qui attire tous les regards ne peut que me procurer de la fierté. Cela veut dire que j’ai une femme très belle.Certes, elle sera totalement libre de mettre ce qu’elle veut et d’agir comme elle veut, mais cela ne veut pas dire que je tolérerai qu’elle me trahisse. Je lui donnerai un “capital confiance” et c’est à elle de le préserver”, dit-il. Jilani, 28 ans, étudiant, reconnaît être très conservateur. Certains le considèrent comme “rétro” et réactionnaire. Il préfère être considéré de la sorte plutôt que d’être considéré... comme un “imbécile”! “Je suis dur. Je ne tolère pas que ma fiancée se maquille de manière voyante, qu’elle porte des habits collants, des mini-jupes, des décolletés... Je ne tolère pas qu’elle rentre après 19 heures du soir et je lui interdis toute sortie sans être accompagnée par quelqu’un de confiance. Je ne veux pas qu’elle ait des entretiens avec le sexe opposé... Cela n’a pas de rapport avec la confiance. J’ai totalement confiance en elle, mais je n’ai pas confiance aux autres. En agissant de la sorte, je suis sûr de la protéger”, dit-il. Abir CHEMLI OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com