Printemps des poètes: Tous contre la trahison dans la traduction





La traduction est-elle une trahison? Cette question reste encore, de nos jours, entière. “Le printemps des poètes”, cette rencontre initiée par l’Institut français de coopération (IFC) tentera de répondre à sa manière à cette interrogation à travers moult débats et ateliers. “Poésie traduite, poésie trahie?”, tel est le thème qui sera débattu par huit auteurs d’expression arabe ou française au cours de cette manifestation poétique. Cette rencontre sera marquée par des ateliers, des séances de lectures et des tables rondes qui se dérouleront du 10 au 26 mars courant. “Le printemps des poètes” accueillera deux autres grandes manifestations. Il s’agit des “Scènes Slam” de la poésie. Celles-ci comporteront des ateliers d’écriture poétique ouvertes à tout le monde. Les poètes qui y prendront part peuvent traiter n’importe quel sujet dans n’importe quel style. Ces scènes de poésie auront lieu au lycée Pierre Mendès-France et à la Médiathèque Charles-de-Gaulle. Après cette manifestation poétique, seront organisées d’autres rencontres d’un autre genre. Il s’agit de la “Poésie vidéaste” qui sera animée par Nathalie Quintane. Ce style poétique singulier introduit dans la poésie moderne par Nathalie Quintane est composé à base de phrases légères. Cette rencontre sera au centre d’un atelier qui sera animé lors de l'ouvreture de cette manifestation par trois poètes. Il s’agit de Fadhila Chabbi, Moncef Ghachem et Jean Claude Villain. Cet atelier sera une forme d’initiation des enfants de 8 à 12 ans aux différentes règles poétiques élémentaires. Durant les séances de lecture, Fadhila Chebbi, Amel Moussa, M’hamed Al Ghozzi, Youssef Rezouga proposeront des lectures croisées en arabe, tandis que Michel Cassir, Claudia Christiansen, Moncef Ghachem et Jean Claude Villain présenteront leurs textes en français. Outre ces lectures, une table ronde à laquelle prendront part tous les poètes, aura lieu le vendredi 11 mars au tour du thème de cette manifestation. Au cours de ce débat, les poètes proposeront une kyrielle de solutions en vue du respect des règles élémentaires de la traduction, notamment dans le genre poétique. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com