Ariana: Venu chercher du travail en ville, il perd son épouse…





La ville de l’Ariana est, à l’image de plusieurs régions de Tunis et d’ailleurs, un chantier à ciel ouvert. De ce fait, elle attire de plus en plus une main d’œuvre qui, pour des raisons économiques, n’hésite pas à quitter des zones rurales pour venir chercher du travail dans les zones urbaines. Toutefois, ce genre de déplacement est parfois à l’origine de quelques drames dûs particulièrement à la nature des structures d’accueil qui favorisent l’éclosion de plusieurs phénomènes dont les plus dangereux sont ceux qui touchent à la morale publique… Tunis-Le Quotidien Quatre saisons sont passées sans que le ciel n’affiche aucun signe d’amélioration des conditions climatiques. La sécheresse continue à faire ses effets dans un environnement rural hostile où on est toujours à la merci de Dame nature et sa disposition à ouvrir les vannes du ciel pour arroser ces vastes champs réservés aux grandes cultures. L’on ne peut dans ces conditions ne pas être touché et affecté par un état général de désespoir d’autant qu’il faut avoir les moyens pour survivre et subvenir aux besoins de ses proches. En l’absence de solution alternative, l’exode devient la seule et unique issue afin d’échapper à une dure réalité. Il était donc difficile pour notre bonhomme de quitter son village natal, mais que faire devant les aléas de la vie? Il débarqua par un jour d’hiver très pluvieux à la gare routière de Bab Saâdoun. Il abandonna ses derniers souvenirs sur le siège arrière de l’autocar qu’il venait d’emprunter pour ce long voyage vers la capitale. Sa femme qui a mis ce jour là le seul vêtement de ville qu’elle possédait le suivait sans pour autant savoir où ils se dirigeaient. Son époux s’était contenté, en fait, de lui dire qu’un cousin les attendait à quelques mètres de la gare et c’était lui qui devait les aider à s’installer quelque part à Tunis. Justement, en face de la station, une silhouette s’est manifestée, indiquant au couple de se rapprocher. C’était le cousin qui attendait depuis deux heures leur arrivée. Après les accolades classiques, le bonhomme héla un taxi et fit monter les deux époux sur la banquette arrière du véhicule. Il s’installa, quant à lui, à côté du conducteur et lui indiqua leur destination. La voiture traversa plusieurs rues avant d'emprunter une longue route où de luxueuses villas sont entassées, surprenant particulièrement l’épouse qui a été frappée par ce grand confort dont elle a tant rêvé. Finalement, les trois passagers arrivèrent à l’Ariana et élirent domicile dans une vieille maison, louée par le cousin. Dès le lendemain, l’époux accompagna le cousin et fut embauché sur un chantier où l’on construisait une villa pour le compte de l’un de ces nouveaux riches de la ville. A la longue, le couple s'habitua à la vie des citadins et rompit définitivement avec les anciennes et vieilles coutumes des paysans et autres montagnards. Dans la mêlée, le cousin se mit à accompagner sa belle-sœur, histoire de lui montrer les marchés et les magasins. Ce fut l’occasion de nouer des rapports un peu intimes avec l’épouse qui ne cachait pas son admiration pour ce bonhomme dont l’apparence et la mentalité se rapprochaient beaucoup des autres hommes de la ville. C’est qu’en revanche, son mari qui revenait tous les soirs épuisé ne lui accordait que peu de temps au point de créer un vide dans leur vie commune. A la première occasion, l’épouse s’est jetée dans les bras du cousin, devenant ainsi sa maîtresse. Le temps que l'époux s’en aperçoive et c’est tout un drame qui s’est produit, donnant lieu à une violente bagarre entre les deux hommes. Il fallut qu’on prévienne les agents de l’ordre pour séparer les deux rivaux. Une enquête fut ainsi ouverte afin de tirer au clair cette affaire qui n’aurait pas eu lieu si Dame nature était plus généreuse avec les deux époux. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com