Washington prêt à reconnaître le Hezbollah comme force politique





Washington-AFP Les Etats-Unis sont prêts, à contre-cœur, à retirer le statut d’organisation terroriste au Mouvement chiite libanais Hezbollah et à le reconnaître comme parti politique, a indiqué hier le New York Times. «Le Hezbollah a du sang américain sur les mains», a déclaré un responsable américain au quotidien. «Il appartient à la même catégorie qu’Al-Qaïda. L’Administration a une forte aversion à admettre que le Hezbollah a un rôle à jouer au Liban, mais c’est vers cela que nous nous dirigeons», a ajouté ce responsable s’exprimant sous couvert d’anonymat. Le Hezbollah, représenté au Parlement libanais depuis 1992, a montré son influence en parvenant, mardi, avec d’autres partis pro-syriens, à mobiliser plusieurs centaines de milliers de Libanais à Beyrouth en témoignage de «solidarité» avec la Syrie. Les responsables américains soulignent que la ligne dure de Washinton n’est pas partagée par les Nations unies ou la France, qui ne réclament pas le désarmement du Hezbollah, indique le journal. «La France et les Etats-Unis réalisent que s’en prendre au Hezbollah maintenant, c’est s’aliéner les chiites», ce qui n’est pas une bonne chose «avec des élections qui approchent», a déclaré au New York Times un diplomate impliqué dans le dossier. Le Hezbollah n’est pas inclus dans la liste des organisations terroristes de l’Union européenne. Le président français Jacques Chirac avait indiqué en février, avant l’assassinat du Premier ministre libanais Rafic Hariri, que ce sujet était «complexe» et devait être examiné «dans tous ses aspects».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com