Rome-Washington : La «mine» désamorcée





• Les militaires qui ont tué Calipari étaient chargés de protéger Negroponte Le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, est parvenu à désamorcer la crise avec Washington suite à la mort d’un agent secret italien causée par l’armée US à Bagdad. Les militaires US étaient chargés de protéger, en fait, John Négroponte, directeur du renseignement américain. Le Quotidien-Agences Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi est parvenu à désamorcer la crise provoquée en Italie par la mort d’un agent secret à Bagdad, victime de tirs «amis» américains, qui menaçait de compromettre son alliance avec Washington, estimait dans l’ensemble jeudi la presse italienne. «Pour le moment, la mine qui aurait pu provoquer une déflagration dans les rapports avec les Etats-Unis a été désamorcée», a commenté le quotidien Il Messagero, au lendemain de l’intervention de Berlusconi au Sénat. La crise «aurait pu causer de sérieux ennuis au président du Conseil, qui fait de l’axe avec le président américain son atout de politique étrangère», ajoute le journal. Le discours de Berlusconi, qui doit faire adopter lundi prochain par le députés le maintien de 3.000 militaires italiens en Irak, démontre «la pression exercée (...) pour chasser toute impression d’un fâcheux assujettissement à la superpuissance américaine», poursuit le Messagero. Le chef du gouvernement a obtenu des Etats-Unis d’être associés à l’enquête sur la mort de l’agent italien Nicola Calipari, le responsable des services de renseignement italien en Irak pris sous le feu d’une patrouille américaine en reconduisant la journaliste ex-otage Giuliana Sgrena à l’aéroport de Bagdad. Il a également obtenu une lettre de condoléances du président George W. Bush, adressée au président italien Carlo Azeglio Ciampi et à la veuve de l’agent. Le Corriere della Sera estime lui aussi que la fermeté du gouvernement a payé. «Les paroles fermes du gouvernement, et surtout la contrition de la Maison-Blanche ont modifié les esprits», souligne-t-il. «Le gouvernement a réussi à renverser une crise potentiellement désastreuse en un succès d’image», révèle La Repubblica, quotidien proche de l’opposition. La Stampa fait entendre une voix discordante avec un billet d’humeur particulièrement virulent accusant le gouvernement d’«hypocrisie pesante» et de chercher à étouffer les polémiques pour ménager son alliance. «Au lieu d’être une forme de respect, l’absence de polémique et de débats sur les circonstances de la mort de Calipari ne serait-elle pas plutôt une façon d’utiliser le deuil pour se tirer d’embarras ?», interroge le journal. * Des bribes d’explications Entre-temps, et selon la nouvelle version des faits, les militaires américains qui ont tué vendredi à Bagdad l'agent italien Nicola Calipari, étaient chargés d'assurer la protection de John Negroponte, directeur du renseignement national américain, ce qui expliquerait leur réaction, écrit jeudi le quotidien La Repubblica. "La vie de l'ambassadeur Negroponte vaut autant que celle du président" américain, assure une source anonyme, citée par le journal. L'ex-ambassadeur américain en Irak, John Negroponte, nommé en février directeur du renseignement national (DNI), un poste où il aura autorité sur les 15 agences de renseignement américaines, devait emprunter vendredi soir la route menant à l'aéroport de Bagdad. "Oui, c'est vrai, le poste de contrôle mobile qui a fait feu sur les Italiens avait pour mission de contribuer au dispositif de sécurité de l'ambassadeur Negroponte", a déclaré Robert Callahan, porte-parole de l'ambassade américaine à Bagdad, au quotidien. Ces unités "n'ont aucune autre obligation, opèrent de manière autonome et doivent être en mesure de répondre rapidement aux possibles changements de programme ou d'itinéraire", selon les mêmes sources. "Quand une voiture avec une plaque d'immatriculation arabe (celle à bord de laquelle se trouvait Nicola Calipari, ndlr) se rapproche de nuit, sous la pluie, à une vitesse jugée inadaptée et dont la patrouille ne sait rien, alors on va droit vers le pire", affirme une de ces sources.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com