Musique : Abdelwaheb, Sombati et Ali Riahi revisités





La prestigieuse bonbonnière de la ville de Tunisie a accueilli un spectacle musical animé par la Troupe Abdelhalim Nouira de Musique arabe. Cette soirée qui s’est déroulée en marge de la Haute commission mixte tuniso-égyptienne et en présence de nombreuses hautes personnalités tunisiennes et égyptiennes, a été une occasion pour les jeunes musiciens de la troupe de revisiter les grandes œuvres de la musique arabe. La Troupe Abdelhalim Nouira de la musique arabe a une particularité. Elle sait réunir les plus grands artistes et les talents montants de la musique arabe sur scène et créer une ambiance inédite. C’est ce à quoi les présents ont eu droit mercredi soir, au Théâtre Municipal de Tunis. La Troupe Abdelhalim Nouira de la Musique Arabe était en effet égale à elle-même et a produit un spectacle digne d’un concert cairote. Les 44 musiciens de ce groupe conduit par le grand maestro Salah Ghabachi ont revisité la plupart des répertoires de certains grands noms de la musique classique arabe comme Mohamed Abdelwahab, Riadh Sombati et Ali Riahi, entre autres. Durant ce récital qui fut un véritable régal, Salah Ghabachi et ses musiciens ont interprété une dizaine de compositions des plus mélodieuses du chant arabe. On cite notamment: “Musique à Carthage”, une composition de Salah Ghabachi lui-même qui a interprété les paroles de Moursi Jemil Aziz, mais aussi : “Zourouni Koll Sana Marra” de Bayrem Tounsi, poète et compositeur tunisien, interprété par Sayed Darwich et repris durant ce concert par Amira Ahmed, une des jeunes vocalistes de cette troupe. Waël Sami, le jeune interprète tunisien du groupe a pour sa part repris durant ce concert des chansons de la musique classique arabe. Il s’agit de “Zina” de Ali Riahi et “Han El Wad” de Mohamed Abdelwahab. C’est en effet à Maya Farouk ,la perle montante égyptienne que l’honneur était revenu de clôturer cette soirée musicale. Elle a interprété “Chams El Asil” et “El Atlal”, deux des célèbres compositions de Riadh Sombati. Le récital qui n’a pas dépassé une heure 20 minutes a permis au public de revisiter les genres musicaux arabes classiques les plus authentiques, comme le “Sammaï”, la “Lounga”, la “taktouka” aux côtés des nombreuses autres improvisations andalouses. L’aura de la soirée a été rehaussée par la présence dans l’assistance du Premier ministre égyptien Ahmed Nadhif, du ministre tunisien de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, M. Mohamed Aziz Ben Achour, du maire de Tunis, M. Abbès Mohsen et M. Mahdi Fathallah, ambassadeur d’Egypte en Tunisie. Créée en 1967, la Troupe Adbelhalim Nouira de Musique arabe œuvre depuis pour la sauvegarde des genres traditionnels de la musique arabe. Elle a été dirigée depuis sa création par feu Abdelhalim Nouira jusqu’en 1985. Elle est composée d'environ 55 musiciens qui se produisent dans tous les pays arabes avec comme objectif la sauvegarde des genres musicaux arabes traditionnels. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com