Le quotidien palestinien «Al Hayat Al Jadida» : Les relations de la Tunisie avec la Palestine ont valeur de modèle pour le monde arabe et sont dignes de respect





Tunis-TAP Sous le titre : «La conjoncture régionale et les positions de la Tunisie», le quotidien palestinien «Al Hayat Al Jadida» a publié un article dans lequel il analyse la réaction de certains médias arabes à la participation d’Israël au Sommet mondial sur la société de l’information qui se tiendra sous l’égide des Nations unies à Tunis, en novembre prochain. Le journal souligne que les relations de la Tunisie avec la Palestine ont valeur de modèle pour le monde arabe et sont dignes de respect. L’engagement sincère du gouvernement de Ben Ali en faveur de la Cause palestinienne : Dans cet article, le quotidien relève notamment que l’invitation d’Israël à participer au Sommet mondial sur la société de l’information a été traitée comme un événement lié à la conjoncture immédiate alors qu’il n’en est rien et qu’elle doit être placée dans un contexte plus large. Le journal écrit : «Dès le début de l’Intifadha, le gouvernement du Président Zine El Abidine Ben Ali a pris la mesure qui s’imposait en gelant la représentation officielle avec l’Etat hébreu, alors que d’autres n’ont rien fait de semblable et se sont perdus en conjectures sachant que les contraintes et l’influence de la géographie ainsi que les impératifs de la corrélation entre la sécurité et l’interaction des peuples avec la réalité palestinienne, leur imposaient d’agir comme l'avait fait la Tunisie concernant la représentation. La Tunisie a agi et continue d’agir en étroite concertation avec l’Autorité palestinienne. Après avoir évoqué le Sommet de Charm El-Cheikh et ses perspectives, le quotidien considère, concernant la Tunisie et ses relations avec Tel-Aviv, qu’il n’y a eu aucun changement dans la position de la Tunisie, qui a pour tradition politique de refuser toute conspiration et de n’entreprendre aucune action qui n’aurait pas l’aval de la partie palestinienne. Le quotidien met en exergue la position indéfectible du Président Zine El Abidine Ben Ali concernant la Cause palestinienne en ces termes : «En se référant à ses positions et compte tenu de l’affection dont il entoure le peuple palestinien, ainsi que de l’expérience qu’ont eue avec lui l’Organisation de la libération de la Palestine et l’Autorité palestinienne, le Président Ben Ali ne peut avoir un agenda différent ou un égocentrisme porté vers la complaisance envers qui que ce soit au détriment des intérêts palestiniens». L’auteur de l’article tranche catégoriquement en écrivant que les positions du Président Zine El Abidine Ben Ali «ne peuvent s'inscrire à l’extérieur du cadre dont nous avons convenu avec la Tunisie et les pays arabes frères, concernant la nature du règlement équitable, son niveau et ses objectifs». Les relations de la Tunisie avec la Palestine ont valeur de modèle : Le journal indique, par ailleurs, que «toute personne qui essaierait de faire un effort de mémoire et de réflexion ou qui tenterait d’établir une comparaison pour nous indiquer un autre pays, autre que la Tunisie, qui pourrait continuer à abriter, sans conditions et sans ingérence sécuritaire, le département politique de l’OLP, avec son discours politique, sa représentation de l’ensemble des composantes du peuple palestinien et son verbe critique même à l’égard de l’accord d’Oslo, chercherait en vain une réponse. Il en est de même pour le bureau de la mobilisation et de l’organisation relevant du Mouvement «Fath» et de différentes autres institutions palestiniennes qui siègent à Tunis. Les relations de la Tunisie avec la Palestine ont valeur de modèle et sont dignes de respect. Il n’est nul besoin de faire la liste des conditions posées à notre présence dans d’autres lieux d’exil arabes pour rendre totalement justice à la Tunisie, peuple, président, gouvernement et société civile». Le journal souligne en conclusion que les relations politiques tissées entre la Tunisie et la Palestine sont fondées sur le respect mutuel et doivent être préservées, poursuivies et renforcées. Le peuple palestinien «doit savoir ou placer la ligne de démarcation entre les exigences politiques et les impératifs du rôle régional et international joué par n’importe quel gouvernement, d’une part, et l’essence de la position vis-à-vis de la Cause palestinienne, d’autre part».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com